Modifié

FIFA: Sepp Blatter vers une suspension de 3 mois

La menace se précise pour Blatter. [Michael Probst - Keystone]
La menace se précise pour Blatter. [Michael Probst - Keystone]
Le destin de Sepp Blatter et Michel Platini est entre les mains de la commission d'éthique de la FIFA, réunie à Zurich jusqu'à vendredi. Dans le pire scénario, cela pourrait déboucher sur un carton rouge final pour le Suisse, patron du football mondial depuis 17 ans, et l'inéligibilité pour le Français, grand favori à sa succession.

Selon un ancien proche du président sortant, Klaus Stoehlker, cité par plusieurs médias britanniques en fin d'après-midi, la chambre d'instruction de la commission d'éthique a recommandé à la chambre de jugement que Sepp Blatter soit suspendu 90 jours. L'avocat de ce dernier a toutefois démenti cette information.

L'imminence de la réunion de la commission était un secret de Polichinelle, mais la FIFA était restée muette jusque-là. Véritable tribunal de la FIFA, la commission d'éthique, qui examine aussi le cas d'un autre candidat à la présidence, le Sud-Coréen Chung Mong-joon, pourrait en théorie décider de suspendre les trois hommes.

Chung risque 19 ans de suspension

Un coup de tonnerre qui plongerait l'institution dans le chaos en bouleversant la donne pour l'élection de son prochain président, le 26 février, avec la mise hors jeu du sortant Blatter et des deux principaux prétendants à sa succession. La date limite pour le dépôt des candidatures est fixée au 26 octobre.

Sepp Blatter fait l'objet d'une procédure pénale suisse, notamment pour un versement en 2011 de deux millions de francs suisses à Michel Platini, président de l'UEFA. Le président Blatter est également accusé par la justice d'avoir "signé un contrat défavorable" à la FIFA avec l'Union caribéenne de football. Il aurait vendu très en-dessous des prix du marché les droits de diffusion TV des Coupes du monde 2010 et 2014.

Quant à Chung, on lui reproche d'avoir voulu favoriser la Corée du Sud dans l'attribution du Mondial 2022, finalement octroyé au Qatar. De son propre aveu, il est sous la menace d'une suspension de 19 ans.

A lire aussi: Blatter: "J'arrêterai le 26 février. Pas un jour plus tôt"

si/tai

Publié Modifié

Enjeu énorme

Les décisions qui seront prises par la commission d'éthique, peut-être dès vendredi, revêtent un énorme enjeu. Une décision de suspension serait certes susceptible d'appel devant la commission des recours de la FIFA, puis devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne, mais sans effet suspensif. Une suspension, même de 90 jours, ou une interdiction d'activité liée au football, empêcherait donc Platini et Chung de se présenter à l'élection du 26 février.