Au total, Sky et BT Sports, autre diffuseur, ont dépensé 4,464 milliards de livres pour acheter 168 matches. La vente a pour l'instant rapporté 700 millions de livres de moins que lors du présent accord conclu en 2015 et courant jusqu'à la fin de la saison prochaine.

Mais avec 40 matches encore à vendre, la Premier League peut encore égaler voire dépasser les 5,1 milliards de livres de 2015.

Principal partenaire de la ligue depuis sa création en 1992, Sky s'est à nouveau taillé la part du lion avec la diffusion des matches du vendredi, dimanche, lundi ainsi que les huit matches du samedi soir, une nouveauté pour la saison 2019-2020.

afp/rens