Cela semblait une évidence, c'est devenu un fait: non, la Juve n'est pas le PSG. Gianluigi Buffon n'est pas Kevin Trapp pas plus que la charnière Bonucci-Chiellini n'est l'axe Thiago Silva-Marquinhos. Alors quand en plus Lionel Messi n'est pas tout à fait Lionel Messi (un tir cadré en sept tentatives), aucune chance pour que se produise le miracle bis.


 

Barcelone a pourtant empoigné la partie comme six semaines plus tôt face au PSG, en attaquant sans relâche. Sauf que l'équipe de Massimiliano Allegri, sans Stephan Lichtsteiner, remplaçant, n'a pas plié et comptabilise désormais près de neuf heures sans prendre de but en C1!

Elle a réussi à faire ce dont les Parisiens s'étaient montrés incapables, à savoir garder la tête froide en toute circonstance. Tant et si bien que ce sont les Barcelonais qui ont parfois perdu leurs nerfs, gaspillant une énergie précieuse à se plaindre auprès de l'arbitre.

ats/lper

 

A lire aussi: Monaco régale Louis II et passe en demies