"Je comprends maintenant que l'UCI gère cette affaire en respectant les règles et que Chris Froome ne bénéficie pas d'un traitement particulier", assure Martin, dans un message en anglais sur sa page Facebook, alors que ses attaques avaient été rédigées en allemand.

 

Jeudi, Tony Martin avait tenu des propos très durs contre Chris Froome. Samedi, le ton avait changé. "J'ai reçu beaucoup de retours après mon commentaire", explique-t-il, "j'ai même reçu un coup de téléphone d'un responsable de l'UCI pour clarifier la façon dont le cas est traité".

"Conformément au règlement, dans une affaire impliquant une substance spécifique, tout athlète doit avoir le droit d'expliquer si les résultats d'analyse peuvent être attribués à des causes naturelles". Avant de conclure, "Cela dit, je suis toujours très en colère lorsqu'une affaire concernant le dopage survient dans notre sport. Je vais continuer, comme je l'ai toujours fait, à prendre une position forte en faveur de la lutte antidopage".

agences/savi