Ce contrôle peut-il assombrir sa carrière? "Non", a répondu Froome. "Je peux comprendre les réactions de certains, surtout avec l'histoire de notre sport. (Mais) Ce n'est pas un contrôle positif."


 

Dans l'interview accordée à la BBC, le no1 des grands tours (32 ans), a rappelé qu'il traitait son asthme depuis 10 ans."Je connais les règles. Je connais les limites et je ne les ai jamais franchies. J'ai une routine stricte quand j'utilise mon inhalateur et combien de fois. J'ai donné toutes ses informations à l'UCI", a-t-il expliqué.

Froome a aussi assuré qu'il avait beaucoup souffert de son asthme durant la Vuelta 2017, mais qu'il avait tenté de le cacher à ses rivaux. "Je me bats contre des gars à l'affût de n'importe quelle faiblesse. Je ne vais pas admettre dans un grand tour que, oui, je souffre de quelque chose. Sinon, le lendemain, mes adversaires vont se déchaîner", a-t-il estimé.

afp/bao