Dans les cinq derniers kilomètres, tout le monde voyait Julian Alaphilippe mettre fin à une disette de vingt ans pour les coureurs français. Seulement Alaphilippe s'est fait rattraper et la course s'est décidée au sprint. Kristoff a été le premier à attaquer. Matthews a répliqué et Sagan a suivi pour s'imposer. D'un quart de roue.

Seulement le Slovaque a démontré qu'il faisait partie des légendes de son sport. Il rejoint Alfredo Bina, Rik Van Steenbergen, Eddy Merckx et Oscar Freire, les seuls hommes à détenir trois titres de champion du monde. Sauf que Sagan a fait mieux qu'eux puisqu'il les a alignés en trois ans. Après Richmond en 2015 et Doha l'an dernier, le Slovaque réussit la passe de trois.

On a vu les Suisses aux avant-postes. Albasini et Küng étaient dans le groupe de tête. Le jeune rouleur a tenté d'aider son compatriote dans l'ultime montée, mais les autres étaient tout simplement trop forts.

ats/lper