Si quatre coureurs ont déjà endossé trois fois le maillot arc-en-ciel (Alfredo Binda, Rik Van Steenbergen, Eddy Merckx, Oscar Freire), personne ne s'est imposé trois années de suite. C'est dire le défi qui attend Sagan sur le parcours de Bergen. Un parcours usant (267,5 km) et vallonné, mais sans difficulté majeure, qui correspond parfaitement au profil du Slovaque.

 

Sagan devra néanmoins évoluer en infériorité numérique dimanche, sachant que l'équipe slovaque sera moins dotée en coureurs que les grandes nations. Un handicap certain, mais loin d'être rédhibitoire comme il l'avait démontré à Richmond et Doha, où sa puissance et son intelligence de course lui avaient permis de mater la concurrence.

Parmi les autres candidats au titre figure le Belge Greg Van Avermaet, champion olympique à Rio. L'Australien Michael Matthews sera aussi l'un des hommes à battre. L'Italie misera notamment sur Matteo Trentin, tandis que la France jouera la carte Julian Alaphilippe.

ats/adav