Il a gagné le Giro puis il s'est fait discret. Au mois de septembre, le peu d'efforts consentis durant l'été a fini par payer. Le Papillon de Maastricht a dominé la concurrence et la pluie.

Des lignes droites au Mont Floyen et ses 9,1% de dénivelé, Dumoulin n'a connu aucun souci pour finalement couper la ligne au terme des 31 km avec 57''79 d'avance sur le Slovène Primoz Roglic. Vainqueur du contre-la-montre du Tour de Romandie à Lausanne, Roglic est le seul des favoris à avoir eu le cran de changer de vélo avant d'attaquer la dernière côte de plus de trois kilomètres.


 

Mais cela n'a pas suffi pour rivaliser avec un Dumoulin aérien et puissant. Le Batave a même failli revenir sur Chris Frrome, 3e à 1'21. Sans doute trop fatigué après le Tour et la Vuelta, le Britannique a fait ce qu'il a pu. En vain.

Les Suisses ne se sont eux pas franchement illustrés. 9e l'an dernier à Doha, Reto Hollenstein n'a pas su trouver le bon rythme et passer outre ses problèmes récents à l'estomac. Il termine à un décevant 40e place à 3'34 de Dumoulin.

Stefan Küng a fait un peu mieux, mais sa 25e place ne va clairement pas le satisfaire, lui qui visait une place dans le top 10. Il échoue à 2'45 du nouveau champion du monde, juste devant Tejay Van Garderen.


 

ats/fg