Grand Format

Vivre ensemble: que reste-t-il des utopies de 1968 ?

Introduction

Vivre en communauté : ce type de cohabitation a connu un développement spectaculaire dans les années 60. Et certaines d’entre elles avaient en dimension spirituelle. RTSreligion vous propose de découvrir les motivations d’un pasteur, Pierre-André Pouly, qui a vécu en communauté à l’époque de Mai 68… et qui vit à nouveau en communauté à l’âge de la retraite. Le 29 avril, il témoignait au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission "Hautes fréquences".

Chapitre 01

1968 - la remise en question du modèle social

Au début des années 70, Pierre-André Pouly avait 20 ans et investissait avec 3 camarades d'études une ferme de Bioley-Orjulaz, dans le Gros-de-Vaud, pour y vivre à l'ancienne, avec chèvres et potager.

Pierre-André Pouly.

Pour moi, mai 68 ça a été un choc social qui a vraiment remis en question les valeurs qui étaient bien ancrées dans notre société bourgeoise de l'époque

Pierre-André Pouly, pasteur

Pierre-André Pouly, s'est alors engagé dans un mode de vie communautaire. La jeunesse de l’époque ressentait la nécessité d’une transition vers un autre style de société avec notamment une remise en question du modèle de la famille traditionnelle.
Paradoxalement, cette révolution s’accompagnait d’un besoin d’un retour à une vie simple, de redécouvrir de activités artisanales du passé comme le filage de la laine ou le tissage.

Les colocataires vivaient ainsi dans une forme d’autarcie : ils consommaient leurs légumes et le lait de leurs chèvres. Ils fabriquaient et vendaient aussi leurs fromages.

 

>> A écouter: quelles étaient les utopies qui habitaient le jeune Pierre-André Pouly et ses compagnons il y a 50 ans ?

Pierre-André Pouly et Pierre-François Veillon à Biolet-Orjulaz dans les années 70.
Pierre-André Pouly - RTS
Hautes fréquences - Publié le 29 avril 2018

 

Lors de l'enregistrement de l'émission radio, Gregory Roth, un journaliste travaillant pour le portail catholique suisse "cath.ch" a réalisé un reportage vidéo sur le même thème.

>> A voir: un extrait de "Mai 68 : l'idéal communautaire» : Pierre-André Pouly revient sur les lieux 50 ans plus tard.

Pierre-André Pouly à Bioley-Orjulaz
Hautes fréquences - Publié le 29 avril 2018

>> A voir, un extrait de « La Maison ouverte de Cologny » - émission « Aujourd’hui » - Archives TSR – 13.11.1973

La maison ouverte : un exemple de vie communautaire en 1973
Hautes fréquences - Publié le 29 avril 2018

Dans le contexte des mouvances de Mai 1968, des expériences similaires de vie communautaire ont été tentées durant cette période dans notre pays.

Sur les bords du Léman, non loin de Genève, deux jeunes couples issus de l’Eglise Protestante de Genève, témoignent devant les caméras de leur besoin de vivre un nouveau modèle de société par le biais de l’expérience de la vie communautaire.

A Cologny, ils ont créé une "maison ouverte" où les visiteurs et les locataires de passage sont les bienvenus.

Chapitre 02

Les sources d'inspiration spirituelles et religieuses

Les auteurs qui ont nourri les réflexions de Pierre-André Pouly ainsi que celles de ses compagnons de vie.

Pour nous, le Sermon sur la montagne était un repère qui dépassait même une étiquette chrétienne.

Pierre-André Pouly

Parmi les principales sources d'inspiration, le pasteur cite Lanza del Vasto (1901 - 1981), un philosophe, poète et artiste italien, qui prônait la non-violence adaptée à tous les aspects de la vie, y compris envers la nature. Lanza del Vasto est connu pour avoir créé les Communautés de l'Arche, en 1948, qui reprenaient les principes des ashrams en Inde dans le cadre des mouvements pacifistes d’Après-guerre.

Dans leur pratique de méditation, Pierre-André Pouly et ses compagnons chantaient tous les jours les Béatitudes: enseignement dispensé par Jésus dans son Sermon sur la montagne (Matthieu 5 à 7). Au cours de ses lectures, le pasteur, alors étudiant en théologie, avait en effet découvert qu'Edgar Morin, sociologue et philosophe français né en 1921, soulignait dans ses écrits l’importance d’en instituer une pratique quotidienne. Il estimait qu’au-delà d’une préoccupation religieuse, cette pratique transformait profondément la société car elle incarnait l’esprit d’amour du prochain, d’humilité et de compassion.

 

>> A écouter: les principales sources d'inspiration qui ont nourri les réflexions de la communauté à Bioley-Orjulaz

Pierre-André Pouly.
RTS
Hautes fréquences - Publié le 29 avril 2018

Chapitre 03

De 1968 à 2018, les utopies qui ont tenu la route

Après avoir été pasteur, Pierre-André Pouly est aujourd’hui retraité. Il vit depuis quelque temps avec son épouse dans une nouvelle communauté à Grandvaux.

Le fil conducteur (entre 1968 et 2018) c’est vraiment la conviction que ce n'est que dans la relation qu’on continue à grandir et à vivre les transitions personnelles et sociales les plus importantes

Pierre-André Pouly

Cette habitation collective a été Fondée par l’association « La Smala ». La communauté adopte certains principes : proposer à ses habitants un équilibre entre une partie privée relativement restreinte et des services et espaces communs à habiter et gérer ensemble.

C’est un habitat écologique du point de vue technique, mais sa conception est prévue pour aller plus loin dans la pratique du « vivre ensemble » et permettre de loger plus de monde que dans des logements traditionnels : au lieu d'héberger deux familles, la communauté comprends actuellement plus d'une quinzaine de personnes.

>> A écouter: de 1968 à 2018, quelles utopies ont tenu la route ?

Pierre Andre Pouly
RTS
Hautes fréquences - Publié le 29 avril 2018

Un des espaces communs de la communauté: la salle à manger.
Un des espaces communs de la communauté: la salle à manger. [RTS]

>> A écouter: ce qui a émergé dans les années 60 et qui perdure encore aujourd’hui selon Théo Bondolfi

Théo Bondolfi.
RTS/capture d'écran
Hautes fréquences - Publié le 29 avril 2018

Théo Bondolfi est à l’origine de la conception de l’habitat communautaire de Grandvaux, où il vit également.

Pour lui les outils de partage de logements, de transports ou de nourriture, mais aussi de connaissances, qu’on trouve actuellement sur le web, sont au cœur de la nouvelle culture communautaire. Il cite l’Ecole de Palo Alto et l’équipe de Gregory Bateson qui ont été à l’origine des bases de l’Internet et de cette conception de partage dans les années 60.

>> A écouter: l'intégrale de l'émission "Mai 68: la coloc du pasteur" - Hautes fréquences - 29 avril 2018

Pierre-André Pouly et Pierre-François Veillon à Biolet-Orjulaz dans les années 70.
Pierre-André Pouly - RTS
Hautes fréquences - Publié le 29 avril 2018

>> A voir: le reportage réalisé pour Cath-info par Gregory Roth

Mai 68 : l’idéal communautaire
Hautes fréquences - Publié le 29 avril 2018

Crédits

  • "Mai 68: la coloc du pasteur", une proposition de Gabrielle Desarzens pour l'émission "Hautes fréquences" sur La Première. 29 avril 2018.

  • "Mai 68: l'idéal communautaire", reportage réalisé en tandem par Grégory Roth avec Gabrielle Desarzens pour Cath-info. 1er mai 2018.

  • Conception et réalisation web

    Catherine Roulet

  • RTS religion

    Mai 2018