Big data: adieu vie privée.

Opération spéciale RTS

Publié le 26 mai 2015 - Modifié le 16 juin 2016

Big data: adieu vie privée

Plus possible de faire ses courses, de brancher son GPS ou de s’inscrire sur un site de rencontre, sans laisser des traces de nos données personnelles. Les dossiers médicaux deviennent numériques et vous avez tous un score de solvabilité accessible aux sociétés qui vous accordent des crédits, ou pas!

Comment ces données sont-elles massivement collectées et utilisées? Dans quel but? Et par qui?

Du 9 au 14 mai 2016, la RTS a examiné les atouts et les risques du big data. Cette semaine spéciale est désormais terminée, mais l'Enquête ouverte de "On en parle" continue. N'hésitez pas à y prendre part!

#mesdonnees - la première enquête participative au cœur de nos données

La web-série Do Not Track: comment internet traque vos données

Participer à notre enquête

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 16 juin 2016

    Inquiétudes de Windows 10: le silence de Microsoft

    Alors qu’il ne reste plus que six semaines pour bénéficier de la mise à jour gratuite de Windows 10, de nombreuses questions restent en suspens concernant la collecte de données à distance par Microsoft. Pour y voir plus clair, notre journaliste Yves-Alain Cornu, après un test en tant qu’utilisateur en août 2015, a exigé les données recueillies à son sujet auprès de Microsoft Suisse. Sans réponse pendant des mois. Suite à notre intervention, il a finalement reçu quelques renseignements difficiles à déchiffrer:

     

    Malheureusement, après avoir envisagé de nous fournir des explications détaillées, le géant Microsoft n’a pas été en mesure de nous répondre. Ce qui n’est pas pour rassurer Sébastien Fanti, Préposé valaisan à la protection des données, qui avait émis en 2015 une recommandation de ne pas accepter cette mise à jour avant que l’éditeur informatique ne fournisse de garanties suffisantes:

    Le manque de collaboration est la marque de fabrique de Microsoft. (...) Le géant Microsoft ne respecte manifestement pas le droit suisse. Il faut le constater et le mettre en exergue.

    Sébastien Fanti
    Une enquête est en cours auprès du Préposé fédéral à la protection des données. Le point avec Yves-Alain Cornu et Sébastien Fanti:

    Faut-il accepter la mise à jour proposée par Microsoft?
    On en parle - Publié le 16 juin 2016
     

  • 13 juin 2016

    Smart TV: un mouchard dans mon salon?

    140 millions de TV dans le monde sont connectées à Internet. Via leurs micros et leurs caméras, de nombreuses données sont collectées sur les utilisateurs. Où vont ces données? Pour quels usages? Une enquête de Didier Bonvin, avec les explications de Christian Neuhaus, délégué à la direction de Swisscom, et François Charlet, juriste spécialisé en droit des nouvelles technologies.

    Pas toujours faciles de choisir la meilleure offre TV.
    On en parle - Publié le 13 juin 2016
     

  • 7 juin 2016

    Que fait le canton afin de mieux protéger les données personnelles des Vaudois?

    Mi-mars, notre enquête a révélé qu’environ 70% des données personnelles des Vaudois étaient transmises à la fondation BVA à des fins de publicité ciblée. Près de deux mois et demi plus tard, la décision du Chef du département de l’économie et du sport débouche sur l’émission d’une circulaire à l’attention des communes et d’un talon réponse qui devra dorénavant être remis à tous les nouveaux citoyens du canton. Il leur permet, toujours en employant la méthode de l’opt out, de choisir que leurs données personnelles ne soient plus transmises par leur commune de résidence à la fondation BVA.

    L'enquête ouverte de "On en parle" a à nouveau permis d'améliorer la façon dont nos données personnelles sont traitées. Mais les décisions prises par les autorités sont-elles vraiment suffisantes? Comment cette nouvelle circulaire permet-elle de mieux protéger les données personnelles des citoyens?

    Pour faire le point, nous accueillions Philippe Leuba, le Chef du département de l’économie et du sport pour le canton de Vaud, Mélanie Buard, la Préposée à la protection des données ad intérim pour le canton de Vaud, Vincent Brayer (PS) et Henri Klunge (PLR) qui, avec les Verts, ont lancé des interpellations urgentes au Conseil communal lausannois suite à notre enquête.

    Image d'illustration.
    On en parle - Publié le 07 juin 2016

     

    Pour aller plus loin

    Le Chef du département de l’économie et du sport pour le canton de Vaud, Philippe Leuba, interrogé par Sacha Horovitz suite à l'envoi d'une circulaire par le Service de la population aux communes le 30 mai 2016. Ce document précise le cadre dans lequel les communes peuvent transmettre les données personnelles des citoyens à la fondation BVA. Il contient également un talon-réponse qui devra désormais être remis systématiquement à tous les nouveaux citoyens afin de leur permettre de bloquer la transmission de leurs données personnelles à cette fondation qui réalise des opérations de marketing direct.

    On en parle
    On en parle - Publié le 07 juin 2016
     

  • 30 mai 2016

    L'identité et les habitudes des citoyens à vendre sur le net

    En Suisse, une entreprise qui souhaite cibler ses communications publicitaires sur un segment précis de la population peut s'adresser en ligne à des vendeurs d'adresses spécialisés dans la collecte et l'enrichissement d'informations personnelles sur les citoyens.

    Mais quelles sont les sources permettant à ces vendeurs d'adresses (ou list brokers en anglais) de collecter nos données personnelles? Comment s'y prennent-ils pour les enrichir? Un citoyen peut-il facilement savoir quelles données ces sociétés détiennent sur lui? Et comment s'y prendre pour échapper à la publicité dont on est la cible via ces vendeurs d'adresses?

    Une enquête de Sacha Horovitz, Bastien Von Wyss, Julien Schekter, Delphine Sage et Camille Degott.

    En ligne, l'identité d'un citoyen suisse ne coûte que quelques centimes.
    On en parle - Publié le 30 mai 2016
     

  • Opération spéciale "Big data"

    Vous croyez encore avoir une vie privée?

    Big data: adieu vie privée (longue)
    Play - Publié le 06 mai 2016
     

  • Où héberger ses données?

    La solution suisse

    Selon certains spécialistes, privilégier des acteurs locaux est le meilleur moyen d'héberger ses données. Pour "On en parle" (RTS La 1) Henry Buxant s'intéresse à l'offre disponible en Suisse.

    Avec Pascal Gasser, de Ganesh Hosting, une société spécialisée dans l’hébergement, en Suisse, de données et d’applications sur internet.

    Les parcs de serveurs sont gourmands en énergie.
    On en parle - Publié le 19 mai 2016
     

  • Les apprentis sorciers du monde numérique

    Trouver des solutions

    La vitesse phénoménale des développements numériques prend de court quasiment toute initiative sociale d'anticipation et de prévention. Des solutions pourtant existent pour se prémunir des effets secondaires néfastes du chapardage de nos données et de l’exploitation commerciale du goût de chacun à communiquer. 

    Esquisse de solutions dans "Médialogues" avec Sébastien Fanti, avocat, spécialiste des nouvelles technologies et préposé à la protection des données du canton du Valais.

    Sébastien Fanti, avocat, spécialiste des nouvelles technologies et préposé à la protection des données du canton du Valais.
    Médialogues - Publié le 14 mai 2016
     

  • Débat sur la protection des données en Suisse

    Sommes-nous vraiment protégés par nos autorités?

    L'enquête ouverte de "On en parle" révèle, depuis juin 2015, que les citoyens n'ont pas accès à toutes leurs données quand ils les réclament auprès des entreprises, même en Suisse. Les entreprises sont-elles donc au courant de leurs obligations légales? La marge d'action dévolue au préposé fédéral est-elle suffisante? Quels sont les moyens dont il dispose pour contraindre les entreprises à respecter la loi? Et les citoyens, sont-ils assez informés? Comment peuvent-ils faire valoir leurs droits? Et que nous réserve l'avenir, notamment sur le plan légal?

     

    Julien Schekter en débat dans "On en parle" avec Monique Cossali Sauvain, Cheffe de l’Unité Projets et méthodes législatifs du Département fédéral de Justice et Police (DFJP), Jean-Philippe Walter, préposé fédéral ad intérim à la protection des données et à la transparence, Fathi Derder, Conseiller National PLR, Laurence Jovignot-Halifi, présidente du comité stratégique de Vigiswiss, et Eric Sinot, consultant spécialisé sur les questions juridiques de protection des données pour les entreprises.

    De g. à dr.: Fathi Derder, Laurence Jovignot-Halifi, Monique Cossali Sauvain, Jean-Philippe Walter, Eric Sinot et Julien Schekter.
    On en parle - Publié le 13 mai 2016
     

  • Données médicales

    Ces call centers qui vous connaissent presque de la tête aux pieds

    Comment se fait-il que des sociétés de démarchage téléphonique possèdent certaines de vos données médicales? Deux auditrices dénoncent deux procédés similaires dont le but consiste à leur fixer un rendez-vous avec un courtier en assurance. Que faire pour éviter une telle dérive?

    "On en parle" reçoit Jean-François Steiert, Conseiller national socialiste et vice-président de la Fédération suisse des patients.

    Nombre de contrats sont conclus suite à un démarchage téléphonique.
    On en parle - Publié le 12 mai 2016

     

    L'article de RTS Info 

  • Santé numérique

    Un trafic lucratif!

    La santé est entrée dans l’ère numérique. Que nous portions un bracelet électronique pendant notre jogging ou que le médecin nous prescrive des analyses génétiques, nous alimentons une masse de données qu'on appelle le Big data. Quels sont les risques pour les individus et pourquoi ne toucheraient-ils pas une part des gigantesques profits que ces données intimes vont générer?

    Votre santé numérique: un trafic lucratif!
    36.9° - Publié le 11 mai 2016