Octobre 2014
LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
3456789

Médialogues

Thierry Fischer et Mathieu Chevrier
le samedi de 10h00 à 11h00
rediffusion 8 jours plus tard, le dimanche à 2h00

samedi 25 octobre 2014

Eliane Ballif, experte en déontologie journalistique. [DR]

Eliane Ballif, experte en déontologie journalistique. [DR]

Les reporters de guerre figurent régulièrement dans l’actualité de manière directe. De plus en plus souvent, ils se font tuer ou prendre en otages. Les risques sur le terrain aujourd'hui se démultiplient. Des frontières de conflits moins claires. Des belligérants qui ne respectent plus le droit international.


Le virus Ebola. [Cavallini James / BSIP  - AFP]

Le virus Ebola. [Cavallini James / BSIP - AFP]

Comment les multinationales protègent leurs salariés d'Ebola, Ebola et sa propagation, Ebola et les hôpitaux suisses, Ebola et la panique de certains; la propagation de la maladie fait souvent l’actualité. Et pour cause, l’inquiétude est internationale. La presse en fait-elle trop ?

La réponse de Bertrand Kiefer, médecin, rédacteur en chef de la Revue Médicale Suisse, au micro de Thierry Fischer.


Une revue portugaise s’est emparée de la concession du marché de Lisbonne pour développer son activité éditoriale. Une diversification surprenante pour une publication qui semble séduire lecteurs et consommateurs. La rédaction développe aussi ses activités dans le domaine musical et théâtral. La formule magique pour sortir l’édition de la spirale des déficits?

Avec Olivier Bonamici, correspondant RTS à Lisbonne.


Les réseaux sociaux ont considérablement fait évoluer l’activité de reporter de guerre. Facebook et Twitter sont devenus des outils indispensables pour accélérer les prises de contact et relever des informations. Mais la vérification sur le terrain reste essentielle.

Avec Vittoria Sacco, auteure d’une thèse de doctorat de l’Académie du journalisme et des médias de l’Université de Neuchâtel.