Août 2013
LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
2345678

Les petits matins

Georges Pop, Manuela Salvi et Claude Défago
du lundi au vendredi entre 5h00 et 6h00

vendredi 16 août 2013

Eric Jaffrain, créateur de liens, expert en marketing non marchand
Eric Jaffrain. [Rino Muccigrosso - RTS]

Eric Jaffrain. [Rino Muccigrosso - RTS]

C'est un créateur de liens, un publicitaire qui philosophe. Il a inventé un concept, le marketing non marchand parce que donner, c'est créer de la richesse. Aujourd'hui, Eric Jaffrain ajoute, "la vulnérabilité, c'est un gain. Un pavé dans la mare dans une société où la performance prime. Une épreuve en 2012, son combat avec un cancer de la langue, l'a incité à demander de l'aide et un soutien moral à ses proches. Un risque, un geste courageux qui va le mener à la guérison! Il raconte son histoire dans un livre, je ne suis pas malade, juste vulnérable un moment. Le don, la confiance en soi, en Dieu et dans les autres: les théories qu'il prône et qu'il enseigne, il les a vécues et expérimentées dans sa vie privée. "Une confession touchante, une réflexion nécessaire et un témoignage vivant".


Sur le même sujet
Sport matin

Surmotivation des athlètes devant leur public

Nicole Büchler. [Diego Azubel - Keystone]

Nicole Büchler. [Diego Azubel - Keystone]

Les Championnats d’Europe d’athlétisme de Zurich, dans une année, sont plus importants que les Championnats du monde, qui se déroulent en ce moment à Moscou, pour les athlètes suisses. Ils auront la chance de disputer un championnat majeur devant leur public, ce qui arrive rarement pour un sportif. Par Pascal Thurnherr.


Décalage horaire

Les yakuzas japonais publient leur propre revue

Des membres des Yamaguchi-gumi à Kobe en 2007 lors des funérailles d'un des parrains de la famille. [STR / AFP]

Des membres des Yamaguchi-gumi à Kobe en 2007 lors des funérailles d'un des parrains de la famille. [STR / AFP]

Le plus grand syndicat du crime japonais, les Yamaguchi-gumi, publie désormais sa propre revue. Le journal est adressé aux 28'000 membres de cette "famille" des yakuzas - le crime organisé japonais. Impossible de trouver ce journal en kiosque ou de s'y abonner, mais la presse, qui s'est procuré un exemplaire du premier numéro, est surprise par la qualité du contenu. Elle n'évoque cependant pas le cas d'une restauratrice de Nagoya qui porte plainte contre le plus grand syndicat du crime pour racket. Par le correspondant de RTSinfo à Tokyo, George Baumgartner.