Septembre 2012
LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
1234567

Les petits matins

Georges Pop, Manuela Salvi et Claude Défago
du lundi au vendredi entre 5h00 et 6h00

vendredi 7 septembre 2012

Ernesto Ricou, conservateur du Musée de l’immigration à Lausanne
Ernesto Ricou, conservateur du Musée de l’immigration à Lausanne. [Sylvain Michel - RTS]

Ernesto Ricou, conservateur du Musée de l’immigration à Lausanne. [Sylvain Michel - RTS]

L'histoire des migrants coule dans ses veines, c'est l'évidence. Ernesto Ricou est né à Porto en 1948, de mère brésilienne et de père suisse. Ses ascendants participent aussi des grandes migrations, des arrière-grands-parents maternels italiens qui s'installent au Brésil au début du XXe siècle et, côté paternel, une famille qui descend des huguenots français. Une très vieille histoire inscrite dans les registres de Château d'Oex. Ses six enfants, il l'avoue, sont parfois un peu perdus! En 1975, après la chute de Salazar au Portugal, c'est l'arrivée en Suisse, à Genève où il suivra l'école des Beaux-Arts. Qui d'autre pouvait créer le musée de l'immigration? Inauguré le 14 octobre 2005 dans un local de 30 m2, le petit musée affiche ses ambitions. "Notre tâche est immense. Son conservateur insiste sur une idée-force, le musée laboratoire ouvert sur les communautés étrangères et sur les écoles. Ouvert aussi le vaste monde qu'Ernesto Ricou rêve d'harmoniser grâce à la bonté. Un idéal qu'il s'efforce de vivre au quotidien!


Sport matin

Un nouveau joueur entrera-t-il dans le cercle des vainqueurs d'un Grand Chelem?

L'US Open de tennis va-t-il permettre à un nouveau joueur d'entrer dans le cercle des vainqueurs d'un Grand Chelem? Trois des quatre demi-finalistes n'en font pas partie. Une fois n'est pas coutume, la question n'est pas farfelue. Par l'envoyé de RTSsport à New York, Bernardin Allemann.
Décalage horaire

Amsterdam: les coffee-shops au centre d'une grande campagne "cannabis"

Les dossiers sensibles s'accumulent aux Pays-Bas avant les élections législatives du 12 septembre. Les coffee-shops sont au centre d'une grande campagne "cannabis", lancée depuis quelques semaines et organisée par les professionnels du secteur. Dimanche, un bus va sillonner les rues de la capitale, Amsterdam. L'objectif: voter pour les partis qui proposent d'annuler ou d'améliorer la loi qui interdit aux touristes de consommer du cannabis dans les coffee-shops. Déjà appliquée dans le sud du pays, elle devrait se généraliser à tout le territoire en 2013. Ses détracteurs parlent de "suicide touristique". A Maastricht, 70% des clients fréquentant les coffee-shops étaient originaires des pays européens voisins. Par la correspondante de RTSinfo à Amsterdam, Sonia Johnson.