Mars 2017
LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
3456789

CQFD

Stéphane Gabioud
du lundi au vendredi de 10h00 à 11h00
sélection de la semaine le dimanche de 17h00 à 18h00, rediffusion le lundi à 3h00

mardi 21 mars 2017

Programme musical [Afficher]

L'humanité d'aujourd'hui ne respecte pas toujours ses horloges biologiques. [Elnur - Fotolia]

L'humanité d'aujourd'hui ne respecte pas toujours ses horloges biologiques. [Elnur - Fotolia]

A trop jouer avec nos horloges biologiques, nous risquons de dérégler la sécrétion d’hormones qui régulent notre taux de sucre dans le sang. Selon une étude de l'Université de Genève (Unige), ce comportement pourrait expliquer en partie l'apparition de maladies comme le diabète de type 2.

Les détails avec Charna Dibner, biologiste, à la tête de ce groupe de recherche, interrogée par Anne Baecher.


Les requins à pointe noire sont une espèce sociale. [daboost - Fotolia]

Les requins à pointe noire sont une espèce sociale. [daboost - Fotolia]

Elisabeth Gordon vous propose de plonger dans l’océan Pacifique à la découverte d'un comportement inattendu observé chez certains requins. Les "pointes noires", loin d’être des animaux solitaires, s’organisent en réseaux sociaux qui ne se laissent pas démanteler facilement.

Explications.


L'or est brillant, mais ses conséquences sociales et environnementales le sont moins. [guy - Fotolia]

L'or est brillant, mais ses conséquences sociales et environnementales le sont moins. [guy - Fotolia]

L’or, ce métal doré qui attise toutes les convoitises, est au centre de problèmes sociaux et environnementaux importants. Cécile Guérin se plonge dans les lingots avec deux travaux de recherche originaux. Une nouvelle méthode de traçabilité de l’or brut et un projet d’anthropotechnique de la Haute Ecole ARC ingénierie de Neuchâtel auprès des orpailleurs du Pérou.

Avec: Barbara Beck, de la Faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne, et Carole Baudin, ergonome et anthropologue, elle a monté le projet Wanamei.


L'univers est si vaste qu'il "devrait" abriter d'autres civilisations que les humains. [pitris - Fotolia]

L'univers est si vaste qu'il "devrait" abriter d'autres civilisations que les humains. [pitris - Fotolia]

Bastien Confino s'intéresse au paradoxe de Fermi. Ce dernier interroge l'existence de civilisations extraterrestres et l'absence de "communication" avec notre civilisation. Hypothèse: lorsqu'une civilisation atteint la maturité pour coloniser la galaxie, elle a déjà atteint la capacité de s'autodétruire. Un stade proche pour l'espèce humaine!

Explications.

> Un sujet en nouvelle diffusion