CQFD

Stéphane Gabioud
du lundi au vendredi de 10h00 à 11h00
sélection de la semaine le dimanche de 15h00 à 16h00, rediffusion le lundi à 1h00

mercredi 20 février 2013

Programme musical [Afficher]

En Suisse, le ski et le football sont les sports les plus dangereux lorsqu'on considère la traumatologie du genou. [Arno Balzarini - Keystone]

En Suisse, le ski et le football sont les sports les plus dangereux lorsqu'on considère la traumatologie du genou. [Arno Balzarini - Keystone]

En cette période d'affluence sur les pistes de ski, CQFD s'intéresse aux genoux, très sollicités quand il s'agit de dévaler les pentes enneigées. Un genou, comment cela fonctionne? Quels types d'accidents touchant le genou surviennent le plus fréquemment à ski ? Comment les prend-on en charge?

Les réponses de Claus Löcherbach, médecin associé au Service d'orthopédie et de traumatologie de l'appareil locomoteur du CHUV où il est responsable de la chirurgie reconstructive et ligamentaire du genou. Un sujet d'Anne Baecher.


"Par moment, il me semble que je fais un beau rêve. Je crains de ne pas conserver toujours la belle impression que me fait ce voyage".
Jules Jacot Guillarmod, 7 juin 1902. [ © museum-photos ]

"Par moment, il me semble que je fais un beau rêve. Je crains de ne pas conserver toujours la belle impression que me fait ce voyage". Jules Jacot Guillarmod, 7 juin 1902. [ © museum-photos ]

Le Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel propose une nouvelle exposition originale « K2 1902. Partie d’échecs en Himalaya ». Véritable invitation au voyage et à la conquête des plus hauts sommets du monde, cette exposition met en valeur un fonds photographique en grande partie inédit, celui de Jules Jacot Guillarmod, médecin et alpiniste neuchâtelois, qui prit part à deux expéditions en Himalaya en 1902 et 1905.

Un dossier de Natalie Bougeard avec Christophe Dufour, conservateur au Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel.


Les progrès de la technologie et de la robotique permettent de compenser pas mal de handicaps, jusqu'à parfois faire mieux que la biologie elle-même. [RTS]

Les progrès de la technologie et de la robotique permettent de compenser pas mal de handicaps, jusqu'à parfois faire mieux que la biologie elle-même. [RTS]

L'émission 36.9° explore une des révolutions du 21ème siècle: la robotique mais appliquée au monde du handicap. Dans ce monde, le vieux rêve d'hybridation entre l'homme et la machine devient une réalité, une nécessité même car la technologie permet de compenser le handicap, en partie du moins, pour préserver un maximum d’autonomie. L’avenir, ce sont peut-être les neuroprothèses.