Emission du 13 février 2014

Visionnez le clip réalisé par la classe.
Livre: "La vérité crue" de Patrice Favaro - présenté par le C.O. de la Veveyse - Châtel-St-Denis - FR

Professeur: Emmanuel Bussard
Editions: Thierry Magnier

 

Le sujet:

Un adolescent sensible et végétarien passe ses premières vacances sans ses parents dans la ferme de sa grand-mère. Malmené par son cousin, il se sent de plus en plus seul jusqu'à ce qu'il fasse la connaissance d’une voisine de son âge. Ensemble, ils décident de fuguer et la vie prend soudain une autre saveur. Entre rupture et réconciliation, cette échappée leur permettra-t-elle de trouver leur chemin ?

 

Patrice Favaro

Patrice Favaro [RTS] Patrice Favaro [RTS] Il est est né à Nice en 1953, près d'une mer Méditerranée couleur d'encre... invitation à la traversée et à l'écriture... Diplômé de l'École de Journalisme et de l'École des Hautes Etudes Internationales de Paris, il est aussi auteur dramatique et metteur en scène. Quand il ne se consacre pas à la littérature, il anime des formations et donne des conférences sur l’écriture et l’art du voyage. Depuis une douzaine d’années, il arpente régulièrement les chemins de l’Inde. Il y multiplie rencontres et découvertes qui alimentent nombre de ses livres, qu'il rédige depuis sa maison dans les Alpes du sud.

 

D’où vous est venue l’idée de ce livre ?

En tant qu'auteur, je dois avouer que j’ai un faible tout particulier pour ce roman, comme un père ou une mère pourrait en avoir pour un enfant qui ne serait pas tout à fait comme les autres. Car c’est bien du thème de la différence que traite principalement La vérité crue. Une différence due tout d’abord au handicap, cette dyspraxie qui encombre mon personnage appelé Jésus dans ses gestes les plus simples. Mais aussi ce qui le met plus encore à l’écart: sa manière de percevoir le monde et tous les êtres vivants non pas comme le ferait le plus grand nombre mais à sa façon, sans tricher, sans faux-semblant, sans hypocrisie. Et c’est cela qui dérange le plus: la vérité toute crue n’est pas toujours bonne à dire… elle met mal à l’aise ceux qui n’ont pas le courage de l’aborder de face. Si mal à l’aise que les réactions méprisantes, sarcastiques, voire violentes, ne tardent pas en général. Essayez donc de dire à table que vous vous refusez à manger les animaux comme le héros de ce roman, par exemple, pour en avoir une petite idée!

Plus d’une fois, j’ai rencontré dans mon parcours d’auteurs des ados qui se refusaient à faire comme les fameux trois singes chinois: le premier ayant les mains devant les yeux, le second se bouchant les oreilles, et le troisième avec une main posée sur la bouche. Je sais le courage qu'il faut à un adolescent pour assumer certaines différences: celle de vivre autrement, celle d’avoir une sensibilité particulière, celle de vouloir respecter la vie sous toutes ses formes. C’est pour témoigner du courage que certains manifestent au quotidien pour suivre leur propre chemin que j’ai écrit La vérité crue. Il y a longtemps, fort longtemps, on pourrait presque dire dans une autre vie, j’ai été de ceux-là.