Publié le 16 mai 2018

Nouvelles pistes pour améliorer l'accessibilité des services postaux

Un homme retire de l'argent au Postomat devant le bâtiment de La Poste de Gland.
Un homme retire de l'argent au Postomat devant le bâtiment de La Poste de Gland. [Laurent Gillieron - Keystone]
L'accessibilité aux services postaux doit être améliorée. Les agglomérations ou zones comptant 15'000 habitants devraient avoir au moins un point d'accès. Les cantons devraient aussi être mieux consultés.

C'est la conclusion à laquelle est arrivée un groupe de travail sur le service postal universel, placé sous la direction de l'Office fédéral de la communication (OFCOM). Son rapport publié mercredi est destiné au Conseil fédéral en vue de l'adaptation de la loi sur la Poste et de son ordonnance, indique l'OFCOM.

Pour améliorer l'égalité de traitement entre les régions, le rapport propose que l'accessibilité ne soit plus mesurée à l'échelle nationale, mais cantonale. De plus, La Poste devrait informer les cantons et les communes sur sa manière d'agir suffisamment tôt.

Accessibilité

Aujourd'hui, 90% de la population doit pouvoir accéder à pied ou en transports publics à un office de poste ou à une agence en 20 minutes. Le rapport propose d'appliquer le même délai aux services de paiements en espèces. Actuellement, le temps d'accès est de 30 minutes.

En outre, un point d'accès au moins doit être exploité dans les régions urbaines ou pour 15'000 habitants ou emplois.

ats/cab

Publié le 16 mai 2018

Accueil plus ou moins enthousiaste

La Poste souscrit aux propositions du groupe de travail pour améliorer l'accès aux services postaux. Mais les nouvelles obligations qu'elles impliquent auront un coût.

De leur côté, les villes et régions de montagne applaudissent.

Le syndicat Syndicom juge en revanche que le rapport donne à La Poste carte blanche pour des fermetures ultérieures et une délocalisation.

Large groupe de travail

Le groupe de travail se composait de représentants du Groupement suisse pour les régions de montagne, de l'Union suisse des arts et métiers, de l'Association des communes suisses, de l'Union des villes suisses, de la Conférence des chefs des départements cantonaux de l'économie publique et de La Poste Suisse.

Il a été mis sur pied par la conseillère fédérale Doris Leuthard en août 2017. Il s'est basé sur les résultats d'une enquête sur le service postal en Suisse publiée en novembre 2017.