Modifié le 14 mars 2018

Une motion demande d'exonérer les malades chroniques de la franchise

La motion vise à récompenser les patients qui suivent bien leur traitement.
Une motion demande d'exonérer les malades chroniques de la franchise La Matinale / 1 min. / le 14 mars 2018
Déposée au Parlement lors de l'actuelle session, une motion propose de récompenser les malades chroniques qui suivent bien leurs traitements médicaux en les exonérant de la franchise maladie.

L'objectif est de limiter les coûts de la santé en évitant le gaspillage de dépenses médicales, puisque les traitements mal suivis représenteraient environ 4 milliards de francs par an selon une étude de Santésuisse.

Les assureurs songent même à sanctionner ces patients. Mais le conseiller national Philippe Nantermod (PLR/VS), auteur de cette motion, propose un bonus plutôt qu'un malus. "Je pense que c'est plus juste de proposer un bonus pour ceux qui suivent bien leur traitement", explique le Valaisan. "On sait qu'une personne atteinte d'une maladie chronique et qui suit bien son traitement peut permettre d'économiser jusqu'à 52'000 francs par année, donc c'est quand même des montants importants."

"Coup de pouce"

Dans le système social actuel, Philippe Nantermod estime qu'il est "assez juste de donner un coup de pouce aux gens qui sont déjà atteints d'une maladie plutôt que d'enfoncer encore ceux qui suivraient mal leur traitement." Le parlementaire espère de ce coup de pouce qu'il pousse plus de gens à suivre leur traitement et qu'au final tout le monde soit gagnant.

Ce bonus risque cependant de générer des inégalités entre assurés, par exemple un diabétique et un patient atteint d'un cancer. C'est la crainte de la conseillère nationale Ruth Humbel (PDC/AG): "Nous aurions le problème de devoir définir ce qu'est une maladie chronique et nous aurions des injustices dans le système", estime celle qui est aussi présidente de la Communauté suisse pour les maladies rares et membre du conseil d'administration de la caisse maladie Concordia. "J'imagine plutôt un renforcement des soins intégrés pour mieux suivre le dossier du patient, ou la possibilité que les caisses maladie accordent des rabais. Mais une exonération totale, non."

Un rabais, une exonération générale de franchise ou un meilleur suivi pour les patients: le Parlement débattra de ces différentes suggestions pour inciter les malades chroniques à suivre leurs traitements médicaux.

Alexandra Richard/oang

Publié le 14 mars 2018 - Modifié le 14 mars 2018