Modifié le 13 mars 2018

Le port du voile compatible avec le règlement vestimentaire de l'armée

Le règlement vestimentaire de l'armée suisse ne va pas à l'encontre du port du voile.
Le port du voile compatible avec le règlement vestimentaire de l'armée La Matinale / 1 min. / le 13 mars 2018
Pour la première fois, une femme portant le foulard fait son école de recrues en Suisse. Il n'y a aucune contre-indication par rapport au règlement de l'armée, a précisé le conseiller fédéral Guy Parmelin.

Le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a répondu lundi au Conseil national à une question en ce sens de l'UDC valaisan Jean-Luc Addor.

Pour Guy Parmelin, le voile est tout à fait réglementaire, tant qu'il est dissimulé sous le couvre-chef officiel. "Mais ce n'est pas un voile dont il s'agit en la question, c'est un foulard", précise-t-il.

N'importe quel signe distinctif visible est prohibé

"Tout signe distinctif doit être dissimulé lorsqu'il y a le port de l'uniforme", poursuit le ministre, "que ça soit une croix, une kippa, ou n'importe quoi d'autre. Il doit y avoir une vision des soldats qui doit être la même vis-à-vis de l'extérieur. Et c'est ainsi que nous appliquons le règlement, ça figure dans le règlement de l'armée à différents endroits."

"Si la jeune dame enlève son couvre-chef par hypothèse, il ne doit pas être visible aussi longtemps qu'elle est en uniforme", poursuit Guy Parmelin. "Et ceci sera appliqué comme pour n'importe quel autre signe distinctif qui n'a rien à faire avec les exigences du service."

Interview réalisée par Camille Degott

oang

Publié le 13 mars 2018 - Modifié le 13 mars 2018