Modifié le 04 mars 2018

"Le peuple suisse a voté aujourd'hui pour une SSR forte, de qualité"

Doris Leuthard tout sourire, dimanche 04.03.2018 à Berne.
Rejet de No Billag: interview de la conseillère fédérale Doris Leuthard Forum / 10 min. / le 04 mars 2018
L'échec de l'initiative No Billag est un nouveau succès au palmarès de Doris Leuthard. Dans l'émission Forum, la conseillère fédérale a dit souhaiter que la SSR puisse continuer à offrir de la qualité dans toutes les langues.

Sur 16 votations populaires, la cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) n'en a perdu que deux.

Le score de dimanche contraste fortement avec celui du 14 juin 2015: la doyenne du gouvernement avait alors tremblé pour son projet de généralisation de la redevance radio-TV, qui n'avait été accepté que par 50,1% des votants.

La nécessité d'un service public

Et la conseillère fédérale ne cache pas sa satisfaction après le rejet très clair de l'initiative No Billag. "Cela montre premièrement qu'on s'intéresse aux médias; deuxièmement que le peuple suisse a réalisé qu'il faut un service public, qu'on ne peut pas travailler qu'avec des recettes purement commerciales; et troisièmement que la SSR joue un rôle important au niveau national pour garantir la cohésion et l'accès pour tout le monde au même prix."

Discuter de la place de l'internet

Malgré ce résultat sans appel, les discussions et propositions politiques continuent de plus belle. "Il faut continuer maintenant la discussion", reconnaît Doris Leuthard, "mais il faudrait discuter du rôle de l'internet, comment on redéfinit le service public médiatique avec internet, quelles sont les possibilités pour la SSR. Cela me semble un peu difficile de rediscuter encore de la hauteur de la redevance, continuer à discuter du contenu du service public qu'on a déjà largement discuté (…) Internet, c'est ça l'avenir, et c'est là qu'il faut donner des réponses."

L'offre et la qualité ont un prix

Doris Leuthard concède que les critiques envers la SSR ont été assez fortes, mais elle salue en ce sens la communication dimanche après-midi du directeur général de la SSR Gilles Marchand. "On prend au sérieux ces critiques et naturellement on peut toujours économiser. Mais ce que demande le Conseil fédéral, c'est l'offre, la qualité, dans toutes les langues et cela coûte quelque chose. Il me semble que le peuple suisse a voté aujourd'hui pour une SSR forte, de qualité, et accompagnée par les privés au niveau régional."

>> Ecouter l'interview du directeur de la SSR Gilles Marchand:

Gilles Marchand, directeur de la SSR.
Anthony Anex - Keystone
Forum - Publié le 04 mars 2018

Interview: Chrystel Domenjoz et Pietro Bugnon

Adaptation web: Olivier Angehrn

Publié le 04 mars 2018 - Modifié le 04 mars 2018

Nouvelle commission indépendante

Doris Leuthard, à qui il a été reproché de trop s'immiscer dans les affaires de la SSR, a annoncé dimanche en conférence de presse qu'une commission indépendante devait être créée.

Elle serait chargée de distribuer les mandats de prestations et donc aussi la concession de la SSR.

Le dernier grand combat de Doris Leuthard?

Questionnée dans Forum sur les rumeurs autour d'un prochain départ du gouvernement, Doris Leuthard a écarté cette éventualité à court terme.

"Si vous êtes chef du DETEC, vous avez pratiquement tous les trois mois une votation. Alors je serai là pour les mois qui suivent. On va regarder les problèmes. Je ne vais pas quitter mon poste si on a aussi des problèmes avec CarPostal et qu'on n'a pas trouvé les bonnes réponses."

"Mais vous pouvez continuer avec les rumeurs, la presse est libre. Je lis ça et j'accepte ça. Moi je me consacre à la qualité et à mon travail."