Modifié le 15 février 2018

Après la mauvaise récolte, 8000 tonnes de pommes importées

La récolte de pommes était de 35% inférieure en 2017.
La récolte de pommes était de 35% inférieure en 2017. [Walter Bieri - Keystone]
De janvier à fin avril, 8000 tonnes de pommes étrangères supplémentaires pourront être importées. Cette mesure de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) est destinée à pallier la faible récolte de 2017.

En raison des nuits de gel du mois d'avril, la cueillette de pommes de l'an dernier s'élève à 40'000 tonnes, en baisse d'un tiers.

>> Lire:  A cause du gel, la Suisse n'a plus assez de pommes et de poires locales

La branche fruitière a alors demandé de pouvoir importer un contingent de 6000 tonnes de pommes entre janvier et mars. L'OFAG a finalement autorisé 8000 tonnes entre janvier et avril, écrit mardi l'Aargauer Zeitung. Roger Maeder, responsable chez Swisscofel, association suisse du commerce de fruits, a confirmé ces informations.

Risque de pénurie

Selon une ordonnance de la Confédération, les importations ne sont autorisées qu'à partir d'avril. De plus, elles sont limitées à 2500 tonnes. Mais des mesures exceptionnelles ont été prises.

Sans les importations, il ne resterait plus qu'une faible quantité de pommes suisses dans les étals dès la mi-avril ou la mi-mai.

ats/jgal

Publié le 14 février 2018 - Modifié le 15 février 2018

Peu de pommes étrangères également

Reste qu'il est difficile de se procurer des pommes sur le marché européen, lui aussi touché par une cueillette plus faible. Début mai, des fruits d'outre-mer feront leur apparition dans les magasins, également concernés par une récolte plus maigre que d'habitude.

Davantage de poires

Concernant les poires, dont la récolte 2017 est tombée de 70% à seulement 2000 tonnes, les importations supplémentaires ont été autorisées dès la mi-décembre, sans limitation.