Modifié le 12 février 2018

"Il faut convaincre les Suisses que les JO peuvent aider une région"

Interview du président du CIO Thomas Bach
Interview du président du CIO Thomas Bach L'actu en vidéo / 3 min. / le 12 février 2018
Malgré un sondage pessimiste sur le projet de candidature valaisanne aux Jeux olympiques d'hiver 2026, le président du CIO Thomas Bach se montre confiant lundi depuis Pyeongchang.

"Le débat vient juste de commencer", a tempéré le président du Comité international olympique dans une interview accordée lundi à la RTS, au lendemain de la publication d'un sondage Tamedia négatif pour le projet Sion 2026.

>> Voir aussi: Les Suisses s'opposent nettement à Sion 2026, selon un sondage Tamedia

"Il faut convaincre les Suisses que les Jeux olympiques peuvent aider une région, la renouveler et lui permettre de recevoir les meilleurs athlètes du monde des sports d'hiver", souligne Thomas Bach avec enthousiasme.

"La Suisse a beaucoup à offrir"

Même si, par le passé, la population a refusé plusieurs projets de candidatures, le président du CIO veut y croire: "C'est aux Suisses de décider. J'espère que les réformes apportées à l'agenda olympique 2020 montrent aux gens que nous voulons des Jeux faisables, durables, qui se servent des infrastructures existantes ou temporaires."

Le discours de Thomas Bach, pour qui "la Suisse a beaucoup à offrir", fait écho à la réaction de Frédéric Favre, vice-président de Sion 2026. Ce dernier soutenait dimanche soir sur la RTS ne pas vouloir de JO avec beaucoup de constructions, comme c'était le cas à Sotchi et Pyeongchang.

>> Voir la réaction de Frédéric Favre dans le 19h30 de dimanche:

JO 2016: les explications de Frédéric Favre
19h30 - Publié le 11 février 2018

Interview TV: Pierre-Alain Dupuis et Olivier Kurth

Adaptation web: Mouna Hussain

Publié le 12 février 2018 - Modifié le 12 février 2018

Une votation cantonale mal engagée

Les Valaisans sont appelés à se prononcer le 10 juin sur une participation financière du canton d'un montant maximal de 100 millions de francs.

Dimanche, un sondage réalisé par Tamedia a révélé que les Suisses s'opposent nettement au projet de Sion 2026, avec près de 60% de "non". Seuls 36% des sondés y sont favorables.