Modifié le 10 février 2018

L'identité des clients de Swisscom est-elle menacée après le vol de données?

800'000 abonnés Swisccom sont concernés par un vol de leurs données personnelles.
Vol de données chez Swisscom On en parle / 19 min. / le 09 février 2018
Alors que Swisscom a annoncé mercredi le vol des données de quelque 800'000 clients, l'opérateur et le préposé fédéral à la protection des données se veulent rassurants quant aux effets sur l'identité de ces clients.

Les données - nom, adresse, numéro de téléphone et date de naissance - ont été subtilisées à l'automne 2017 grâce à l'utilisation abusive des droits d'accès d'un "partenaire de distribution", précise Swisscom.

>> Lire à ce sujet: Des centaines de milliers de clients de Swisscom victimes d'un vol de données

Pour l'opérateur, il s'agit de données non sensibles. "C'est la loi sur la protection des données qui utilise ce terme", précise Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom. Interrogé vendredi dans l'émission On en parle, il ajoute qu'"elle entend par là les données qui ne contiennent pas d'opinions personnelles ou d'activités religieuses, politiques, syndicales ou encore de santé. Des données qui sont accessibles sans gros efforts."

Adrian Lobsiger.

Ces gens ont de bonnes raisons de ne pas partager ces données personnelles avec des tiers

Adrian Lobsiger, préposé fédéral à la protection des données

S'il y a bien une définition légale des données sensibles, Adrian Lobsiger, préposé fédéral à la protection des données, souligne toutefois qu'"un particulier peut avoir un grand intérêt à assurer la confidentialité de ses noms, l'adresse de son domicile ou de son numéro de portable. Ces gens ont de bonnes raisons de ne pas partager ces données personnelles avec des tiers".

Le préposé ajoute dans l'émission de La Première que "les possibilités d'abus criminels n'ont pas la même portée que si des données sensibles sont concernées mais qu'il y a quand même un risque considérable. Les gens ont le droit qu’on s’occupe de leur intérêt particulier."

Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom: il comprend l’énervement des clients et promet de tout faire pour améliorer les choses.

C'est sûr, c'est un vol de données qui est grave

Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom

Il est difficile pour les clients de Swisscom, au final, de juger si ce vol est grave ou non. "C'est sûr que c'est un vol de données qui est grave et on le regrette au plus haut point", répond Christian Neuhaus. Le porte-parole ne peut exclure que ces données soient en mains indélicates. "Elles ont été volées, on ne sait pas où elles sont."

Swisscom mène actuellement une enquête interne. Le préposé fédéral à la protection des données Adrian Lobsiger assure, de son côté, qu'il suit "les démarches de prévention et de minimisation des dégâts".

Sophie Proust/lgr

Publié le 09 février 2018 - Modifié le 10 février 2018