Modifié le 04 février 2018

En Suisse, des singes cobayes dans deux recherches scientifiques

Un macaque est nourri dans un laboratoire de recherche à l'Université de Brême, en Allemagne. (Image d'illustration)
Un macaque est nourri dans un laboratoire de recherche à l'Université de Brême, en Allemagne. (Image d'illustration) [Joerg Sarbach - keystone]
En Suisse, les singes seront prochainement l'objet de deux expériences scientifiques, à l'Université de Fribourg et à celle de Zurich, soulève dimanche le SonntagsBlick.

Suite au scandale d'expérimentations animales sur des primates en Allemagne pour mesurer l'impact des gaz d'échappement, le SonntagsBlick rappelle dimanche que des recherches sur des singes sont aussi menées en Suisse, dans les centres de recherche des universités de Fribourg et de Zurich.

>> Lire aussi: L'effet des gaz d'échappement testé sur des humains et des singes

Traitement contre la toxicomanie à Fribourg

Une telle expérience est en cours de préparation à l'Université de Fribourg. La recherche consiste à donner de la cocaïne à cinq singes en vue d'un traitement neurochirurgical pour guérir la toxicomanie, explique Eric Rouiller, directeur de l'Institut de neurophysiologie.

L'Université de Fribourg effectue selon lui des recherches sur des primates depuis 1975, sur un total de 23 singes.

Feu vert pour une expérience à Zurich

Une expérience sur 2 ou 3 macaques devrait être réalisée à l'Université de Zurich pour traiter les maladies mentales.

Mis à part l'humain, le singe est le seul à posséder un cortex pré-frontal, ce qui rend la recherche impossible avec d'autres espèces. Le Tribunal administratif de Zurich a donné son feu vert en 2017.

mh

Publié le 04 février 2018 - Modifié le 04 février 2018

Réglementation stricte

En Suisse, la recherche sur les grands singes est interdite. La recherche est pratiquée principalement sur des macaques, mais elle est aussi autorisée sur les ouistitis, les tamarins, les tamarins de Goeldi, les douroucouli, les saimiri, les atèles et les cercopithèques.

Fribourg et Zurich sont les deux seuls centres académiques suisses où sont conduites des recherches sur le primate non-humain.