Modifié le 09 novembre 2017

Le Conseil des droits de l'homme exhorte la Suisse à faire mieux

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres à l'ouverture de la 34e session du Conseil des droits de l'homme à Genève.
L'ouverture de la 34e session du Conseil des droits de l'homme à Genève. (image d'illustration) [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Les Etats membres de l'ONU ont appelé jeudi la Suisse à des améliorations dans la lutte contre le racisme, dans le travail des migrants, dans les violences contre les femmes ou la responsabilité des multinationales.

Pour la troisième fois et la première depuis 2012, la Suisse était passée au crible de l'Examen périodique universel du Conseil des droits de l'homme. Plusieurs pays ont salué le projet de loi pour établir une institution nationale des droits de l'homme, l'une de leurs principales demandes il y a cinq ans.

Certains souhaitent toutefois davantage d'efforts sur cette structure et sur la compatibilité des initiatives populaires avec les obligations internationales de la Suisse.

Racisme, xénophobie et intolérance

Parmi les souhaits mentionnés jeudi, le plus fréquent a appelé à intensifier la lutte contre le racisme, la xénophobie ou l'intolérance. Le Venezuela a ciblé "l'extrême droite" et certains médias.

L'adoption d'un plan national et une révision du Code pénal ont notamment été recommandées. Ou encore une loi contre toutes les discriminations, notamment celles à l'égard des migrants.

Les recommandations seront compilées dans un rapport attendu mardi. La Suisse devra ensuite dire lesquelles elle accepte.

ats/kkub

Publié le 09 novembre 2017 - Modifié le 09 novembre 2017