Modifié le 09 novembre 2017

L'"espion" suisse condamné en Allemagne échappe à la prison ferme

Le Suisse accusé d'espionnage par l'Allemagne à l'ouverture de son procès à Francfort (de dos, entre ses avocats).
L'"espion" suisse condamné en Allemagne échappe à la prison ferme Le 12h30 / 1 min. / le 09 novembre 2017
L'"espion" suisse, dont le procès s’est terminé jeudi à Francfort, échappe à la prison. Comme prévu, il a écopé d’une peine d’un an et 10 mois avec sursis.

L’accusé échappe à la prison notamment en échange d’aveux livrés il y a deux semaines. Le parquet fédéral allemand avait requis une peine de deux ans de prison avec sursis contre l'ancien policier zurichois, en préventive depuis avril. La défense a quant à elle demandé une peine d'un an et demi.

Le détective privé suisse, âgé de 54 ans, devra en outre s'acquitter d'une amende de 40'000 euros (46'500 francs).

Taupe du fisc allemand

Il était accusé d'avoir placé une taupe dans l'administration financière de Rhénanie du Nord-Westphalie et d'avoir identifié pour le compte du Service de renseignement de la Confédération (SRC) les inspecteurs du fisc qui œuvraient à recueillir des données sur des clients allemands de banques helvétiques.

Le détective privé a admis avoir rempli des missions pour le SRC et avoir reçu 28'000 euros pour ses activités. Il a en revanche maintenu qu'il n'y a pas eu de taupe, mais a nommé les personnes avec lesquelles il était en contact au sein du SRC et son contact allemand qui semble avoir joué un rôle-clé.

ats/kkub

Publié le 09 novembre 2017 - Modifié le 09 novembre 2017