Modifié le 04 novembre 2017

Pro Vélo exige une distance latérale minimale lors des dépassements

Les cyclistes se sentent souvent frôlés par des voitures qui les dépassent.
Les cyclistes se sentent souvent frôlés par des voitures qui les dépassent. [Martial Trezzini - Keystone]
Un accident sur dix impliquant des cyclistes se produit aujourd'hui lors de dépassements, selon l'association Pro Vélo, qui demande une distance latérale légale minimale pour ces manoeuvres.

La distance latérale de dépassement n'est pas clairement définie dans la loi suisse, qui précise uniquement qu'elle doit être "suffisante", écrit samedi Pro Vélo dans un communiqué.

Beaucoup de pays connaissent pourtant une réglementation sans équivoque à ce sujet, comme la France, l'Espagne, le Portugal ou l'Angleterre, où la distance latérale minimale pour les dépassements y varie d'un à 1,5 mètre.

Distance minimale de 1,5 mètre demandée

La Suisse doit s'y mettre aussi, souligne Pro Vélo, qui demande une distance minimale d'un mètre et demi pour assurer la sécurité des cyclistes.

Dans un résolution adoptée samedi à l'unanimité par ses délégués lors de son assemblée, PRO VELO exige que la Confédération définisse des normes légales et en informe les usagers de la route.

Une enquête de l'institut Link datant de 2016 montre que les deux tiers des cyclistes en Suisse ont souvent l'impression de se faire dépasser à une distance insuffisante, note Pro Vélo.

ats/mre

Publié le 04 novembre 2017 - Modifié le 04 novembre 2017