Modifié le 12 octobre 2017

Chaque année, 3 millions de francs disparaissent dans les égouts suisses

De fines particules d'or et d'argent ont été récupérées dans les égoûts.
Les boues d'épuration en Suisse cachent des trésors, comme de l’or La Matinale / 1 min. / le 12 octobre 2017
Près de 1,5 million de francs d'or et le même montant en argent disparaissent chaque année dans les effluents et les boues d'épuration suisses, selon une étude. Un recyclage n'est cependant pas encore rentable.

Dans une étude publiée mardi par l'Institut de recherche sur l'eau des écoles polytechniques fédérales, les scientifiques ont calculé notamment que 3000 kilos d'argent et 43 kilos d'or finissaient chaque année dans les égouts.

Cette recherche visait d'abord à évaluer la présence de métaux dans les eaux usées, issues des raffineries, des manufactures horlogères, des milieux médicaux ou de l'industrie pharmaceutique, pour savoir si ces traces présentaient des risques pour la santé publique. Cela ne semble pas être le cas pour l'heure.

Trois millions de francs par année

En revanche, l'étude a révélé la valeur virtuelle des boues d'épuration. Les paillettes d'or et d'argent dans les égouts vaudraient ensemble 3 millions de francs par année.

Pour les récupérer, il faudrait fouiller les boues de toutes les stations du pays, une opération qui ne serait pas rentable, sauf peut-être au Tessin, où l'on trouve de très grandes concentrations d'or liées à la présence de raffineries.

Mais des expériences pilotes sont en cours. "Les boues sont incinérées et les résidus obtenus présentent des concentrations métalliques plus grandes", a expliqué à la RTS Bas Vriens, l'un des auteurs de cette recherche qui souligne l'importance d'apprendre à moins gaspiller.

ats/vkiss/Rinny Gremaud

Publié le 12 octobre 2017 - Modifié le 12 octobre 2017