Modifié le 11 octobre 2017

Les mouvements de terrain sont sous haute surveillance en Suisse

Glaciers d'Aletsch: arsenal de mesures de surveillance
Glaciers d'Aletsch: arsenal de mesures de surveillance 19h30 / 2 min. / le 11 octobre 2017
Les glissements de terrain et autres mouvements géologiques sont surveillés de près, alors que plusieurs phénomènes de ce type se sont produits récemment en Suisse. Le réchauffement climatique joue un rôle important.

Entre la coulée torrentielle de Bondo dans les Grisons et, moins tragique, la chute d'un bout du glacier de Trift en Valais, les glissements de terrain ont été au coeur de l'actualité depuis la fin de l'été.

En Suisse, ces mouvements font l'objet d'une surveillance assidue grâce à des instruments de haute précision. C'est notamment le cas à Moosfluh (VS). Le terrain y glisse, au rythme de quelques millimètres par jour, vers le glacier d'Alestch situé en contrebas.

>> Lire aussi: Le pan de montagne menaçant de s'effondrer à Aletsch s'est stabilisé

Il existe trois types de mouvements de terrain, tous observés dans les Alpes: la chute de pierre, qui dépend de la nature de la roche; le glissement de terrain, ponctuel ou permanent, comme à Aletsch; le mouvement du pergélisol (le terrain qui reste gelé toute l'année), plus superficiel, dû à son réchauffement.

Instruments de haute précision

Des instruments de mesure de pointe sont à la disposition des géologues en charge du suivi de ces mouvements géologiques. Chaque site est spécifique.

A Moosfluh, quatre bornes GPS transmettent leurs position toutes les quatre heures. S'y ajoutent des caméras, des géophones qui informent sur les tremblements du sol et un appareil de mesure de l'inclinaison de la roche. Ce dispositif est aussi utilisé dans la vallée de Zermatt (VS), assorti d'un réseau de suivi GPS plus développé encore.

Les données sont ensuite étudiées à Berne. Elles permettent de calculer la vitesse du mouvement et d'évaluer la nécessité, si besoin, d'intensifier la surveillance voire d'engager des mesures de protection.

Le rôle du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique joue un rôle important dans les mouvements de terrain. Une hausse de la température peut rendre le pergélisol plus instable et entraîner des laves torrentielles. C'est ce qui s'est produit à Bondo (GR).

"La glace fond dans les fractures, entre les interstices de la roche, et finalement ces roches fluent dans les vallées", explique sur le plateau du 19h30 Gérald Favre, hydrogéologue, rappelant que "ces phénomènes sont naturels, mais le réchauffement les accentue".

>> L'entretien complet avec l'hydrogéologue Gérald Favre:

Glissements de terrain: entretien avec Gérald Favre, hydrogéologue
19h30 - Publié le 11 octobre 2017
 

Aurélie Coulon

Publié le 11 octobre 2017 - Modifié le 11 octobre 2017