Modifié le 13 octobre 2017

Wingly, le Airbnb du cockpit, décolle en Suisse

Le co-avionnage est en pleine croissance en Suisse
Le co-avionnage est en pleine croissance en Suisse 19h30 / 2 min. / jeudi à 19:30
Un week-end dans le sud de la France en avion privé, un baptême de l'air en cadeau à un petit cousin, c'est dorénavant possible grâce au coavionnage. Le leader dans ce nouveau segment de l'économie de partage est Wingly.

C'est un peu le BlaBlaCar du ciel, le Airbnb du cockpit. Le principe de Wingly est simple: les pilotes amateurs ont une passion coûteuse, mais ils ont besoin d'accumuler des heures de vol pour conserver leur licence. En proposant des excursions à des internautes, ils peuvent partager les coûts et leur passion. Plusieurs sites ont lancé les aéronefs dans l'économie de partage: Wingly, le plus important, mais aussi flyt.club ou coavmi.

Thierry Duda est conseiller de vente dans l'automobile durant les heures de bureau et pilote passionné le reste du temps. Il a déjà effectué une quinzaine de vols avec Wingly. Ce jour-là, il emmène deux Vaudois, Laurine et Cédric, faire une promenade de 45 minutes au-dessus du lac Léman.

"La première fois, c'est génial de voler seul"

"Quand on passe sa licence et qu'on nous dit un jour: tu vas te balader tout seul, la première fois, c'est génial, raconte-t-il. On fait ça une, deux, trois fois, puis on commence à emmener la famille et les amis. Au début, ils sont contents, puis au bout du 5ème vol, ils veulent faire autre chose. Et on se retrouve de nouveau à voler tout seul. Avoir Wingly m'a permis de ne plus devoir rechercher activement des amateurs, mais de permettre à des gens que ça intéressait de découvrir cela avec moi."

Le cadre réglementaire est strict en Europe: les pilotes privés peuvent proposer des vols, mais uniquement en partageant les frais directs (essence, taxes d'atterrissage, location de l'avion, mais pas amortissement de l'achat). Les pilotes doivent donc payer leur part du vol.

Pas de bénéfice pour les pilotes

"La grande différence avec des modèles comme Uber qui ont pu avoir des durcissements réglementaires, c'est que les pilotes exerçaient une activité lucrative. Et ils faisaient de la concurrence à une autre industrie qui était celle des taxis", explique Emeric de Waziers, un des fondateurs du site. "Nous, nous arrivons sur un marché où il n'y a rien, nous venons créer un marché".

Le lancement de la plateforme en Suisse s'est fait de manière organique à partir des marchés français et allemands. Mais les administrateurs de Wingly comptent démarrer une campagne de communication pour recruter davantage de pilotes et d'utilisateurs.

Le potentiel est important en Suisse. Le pays compte plus de 4700 pilotes d'avions privés et 63 pistes d'atterrissage.

La Suisse compte 63 aéroports, aérodromes et clubs d'aviation.
La Suisse compte 63 aéroports, aérodromes et clubs d'aviation. [DR]

Selon un rapport de l'OFAC, le taux d'accident était en 2016 de 39 par million de vols en comptant les accidents survenus en Suisse et ceux d'avions immatriculés en Suisse à l'étranger. Sept personnes ont perdu la vie, dont 4 en planeur.

Ce que propose Wingly

Pour connaître l'offre du site, RTSinfo en a extrait les données. Le site a été scrappé le 3 octobre. Il proposait ce jour-là 1117 annonces dont 92 en Suisse.

Types de vols proposés

48% des annonces concernent des vols d'une heure ou moins.

Ces 1117 vols étaient mis en ligne par 293 pilotes différents, ce qui fait une moyenne de 3,8 vols par pilote. Le plus enthousiaste était Cezar qui proposait 67 vols sur son petit Cessna depuis le nord de Londres.

Le pilote suisse le plus actif est Thomas qui a posté 38 annonces, la plupart au départ de Birrfeld, à l’ouest de Zurich, mais aussi deux en Thaïlande.

Si les pilotes proposent parfois des vols à des dates fixes, parce qu'ils ont déjà vendu un siège ou parce qu'ils ont de toute façon prévu une excursion, la plupart des annonces permettent de choisir la date de son vol.

Organisation des vols

Les vols sont proposés à des prix allant de 23 à 1575 francs.

Les deux vols les moins chers du site sont proposés par le pilote Lausannois Thierry Dudda. Il s'agit d'un aller simple Bex-Lausanne à 23 francs et d'un tour au-dessus du lac à 35 francs (une offre spéciale pour son anniversaire).

Les deux vols les plus coûteux sont proposés par Matthias, qui vole depuis Cologne dans son Piper. Adepte d'odyssées aériennes, il propose un aller et retour pour Oslo (comptez 8h30 par trajet avec des pauses) à 1226 francs et une sorte de tour d'Allemagne comptant 9 vols répartis sur 5 jours à 1575 francs.

Le prix médian des vols proposés est de 105 francs. Les paiements se font en euros. Wingly se rémunère avec une commission de 15% plus quatre euros par passager. Le site n'est pas encore rentable.

Julie Conti et Tybalt Félix

Publié le 12 octobre 2017 - Modifié le 13 octobre 2017