Modifié le 02 octobre 2017

L'Allemagne renvoie de plus en plus de réfugiés vers la Suisse

L'Allemagne a temporairement réintroduit les contrôles le long de sa frontière avec l'Autriche pour faire face à l'afflux de réfugiés.
L'Allemagne fait pression sur la Suisse. La Matinale / 1 min. / le 02 octobre 2017
L'Allemagne fait de plus en plus pression sur la Suisse en renvoyant toujours davantage de réfugiés. Ainsi, depuis le début de l'année, la Suisse a reçu près de 1900 requêtes de l'Allemagne, selon le Secrétariat d'Etat aux migrations.

Le nombre de réfugiés reconduits aux frontières allemandes est en forte augmentation depuis quelques mois, selon la NZZ am Sonntag. La politique du "Wir schaffen das" - "Nous y arriverons" prônée par la chancelière Angela Merkel semble ainsi avoir atteint ses limites.

L'Allemagne contrôle dorénavant ses frontières plus sévèrement et serre la vis dans l'application des accords de Dublin.

Ainsi, le nombre de réfugiés effectivement expulsés vers la Suisse se monte à 255 depuis janvier, ce qui représente une augmentation de 185% par rapport à 2016.

Revirement

Deux hypothèses peuvent expliquer ce revirement de l'attitude allemande. En 2015, l'Allemagne était submergée par un nombre exceptionnel de demandes d'asile et les administrations n'arrivaient pas à suivre. Elles n'étaient alors pas en mesure d'enregistrer tout le monde. Depuis, la situation s'est normalisée.

L'autre explication est politique: la récente campagne électorale allemande a motivé les autorités à se monter plus sévères, devant une opinion publique sceptique face aux problèmes posés par la migration.

La sévérité allemande est toutefois à relativiser par rapport à la rigueur suisse, comme l'a expliqué Nadia Boehlen, porte-parole d'Amnesty Suisse dans La Matinale de lundi. L'an dernier, Berne a procédé à 3750 transferts vers d’autres Etats de l’Union européenne.

>> L'interview de Nadia Boehlen, porte-parole d'Amnesty Suisse dans La Matinale:

Nadia Boehlen (vidéo), porte-parole de Amnesty Suisse
La Matinale - Publié le 02 octobre 2017

Les ONG redoutent d'ailleurs que les réfugiés actuellement transférés d'Allemagne vers la Suisse ne soient ensuite renvoyés dans d'autres pays européens, conformément aux accords de Dublin.

Rouven Gueissaz/lan

Publié le 02 octobre 2017 - Modifié le 02 octobre 2017