Modifié le 01 octobre 2017

La Suisse ne va plus renvoyer de requérants Dublin vers la Hongrie

Le collectif R avait placardé à l'UNIL en novembre 2015 des affiches avec le slogan "Stop Dublin", en soutien aux migrants menacés de renvoi.
Le collectif R avait placardé à l'UNIL en novembre 2015 des affiches avec le slogan "Stop Dublin", en soutien aux migrants menacés de renvoi. [KEYSTONE/Laurent Gillieron - DR]
Les requérants d'asile ne seront provisoirement plus renvoyés contre leur volonté vers la Hongrie dans le cadre des accords de Dublin. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) doit examiner les conditions d'accueil des migrants dans ce pays.

Cette décision fait suite à un arrêt du Tribunal administratif fédéral (TAF) de mai dernier, a dit dimanche à l'ats Martin Reichlin porte-parole du SEM, confirmant une information de la NZZ am Sonntag.

Le SEM doit examiner les risques réels auxquels peut faire face le requérant en cas de transfert en Hongrie.

Eventuelles défaillances

Le Secrétariat doit également se prononcer sur l'éventuelle existence de défaillances systémiques, au sens du règlement Dublin III. Ces vérifications prennent du temps.

Les retours ne seront "de facto" possibles qu'exceptionnellement, par exemple si des personnes demandent expressément à retourner en Hongrie, selon le SEM.

Depuis le début de l'année,  la Suisse a renvoyé douze requérants en Hongrie. Elle a également déposé 102 demandes en ce sens.

ats/mcat

Publié le 01 octobre 2017 - Modifié le 01 octobre 2017

Davantage de demandes de l'Allemagne à la Suisse

Depuis le début de l'année, la Confédération a reçu de son grand voisin près de 1900 requêtes pour reconduire des requérants d'asile à leur frontière, affirme dimanche la NZZ am Sonntag. Cela équivaut à 70% de plus que durant la même période l'année d'avant.

Le nombre de requérants effectivement expulsés d'Allemagne vers la Suisse a lui crû de 185% par rapport à 2016, selon le journal qui s'appuie sur les dernières statistiques du Secrétariat d'Etat aux migrations.