Modifié le 17 août 2017

Les opposants à la réforme des retraites fustigent "un projet injuste"

L'Alliance des génération, opposée à la réforme de la prévoyance vieillesse, en conférence de presse, ejudi 15 août 2017 à Berne.
L'Alliance des génération, opposée à la réforme de la prévoyance vieillesse, en conférence de presse, ejudi 15 août 2017 à Berne. [Anthony Anex]
Pour ses opposants, la réforme de la prévoyance vieillesse soumise au peuple le 24 septembre ne mérite pas son nom car elle n'apportera que des problèmes et ne stabilisera pas le système des retraites.

Pour le comité de votation réunissant principalement le PLR et l'UDC, le projet "imposé au forceps par le centre et la gauche" rate complètement sa cible. Le supplément de rente AVS de 70 francs pour tous les nouveaux rentiers reste particulièrement en travers de la gorge des opposants.

Pour eux, c'est une réédition "light" de l'initiative AVSplus qui voulait augmenter les rentes AVS de 10% et que le peuple a rejeté l'an dernier. Au lieu d'assainir l'assurance, on creuse son déficit et créant une assurance à deux vitesses, ont asséné tous les orateurs jeudi à Berne.

Perdants

Non seulement les actuels retraités n'auront pas droit aux 70 francs, mais ils subiront l'augmentation de la TVA qui doit financer le projet, a expliqué l'ancien conseiller national Toni Bortoluzzi (UDC/ZH).

Selon le conseiller aux Etats Damian Müller (PLR/LU), le projet est tout aussi injuste pour les jeunes. Ils devront payer plus de TVA et gagneront moins en raison de cotisations salariales relevées.

ats/pym

Publié le 17 août 2017 - Modifié le 17 août 2017

Femmes sacrifiées, selon Karin Keller-Sutter

Les femmes que le projet en votation fera travailler jusqu'à 65 ans au lieu de 64 verront l'effet de ce sacrifice dissipé par l'extension de la rente AVS, a critiqué la sénatrice Karin Keller-Sutter (PLR/SG). Elles apporteront 1,2 milliard au pot de l'AVS, mais le bonus de 70 francs coûtera 1,4 milliard de francs.