Modifié dimanche à 09:54

Face au climat, "la Suisse est aussi vulnérable que les Etats insulaires"

La présidente de la Confédération Doris Leuthard, lors de son voyage au Groenland.
La présidente de la Confédération Doris Leuthard, lors de son voyage au Groenland. [Peter Frey - Keystone]
De retour d'un voyage au Groenland, la présidente de la Confédération Doris Leuthard s'inquiète, dans la presse alémanique, du réchauffement climatique, notamment pour la Suisse.

La fonte des glaces est plus rapide que ce que l'on pensait jusqu'ici et la Suisse, en tant que pays alpin, est particulièrement affectée, observe Doris Leuthard dans la NZZ am Sonntag.

D'ici 50 ans, de nombreuses stations de moins de 2000 mètres d'altitude manqueront probablement de neige pour satisfaire le tourisme hivernal, avertit la conseillère fédérale: "Cela montre que la Suisse est tout aussi vulnérable que le Groenland ou certains Etats insulaires", dit-elle.

"Cela devrait même faire réfléchir à l'UDC"

Certains ont beau remettre en question le réchauffement climatique, cela ne change en rien la réalité scientifique, affirme encore la conseillère fédérale.

"Il y a encore des cercles qui ne croient pas aux changements climatiques. Mais, les glaciers fondent, les agriculteurs doivent toujours irriguer davantage et il y a des épisodes de gel extrêmes. Cela devrait même faire réfléchir les politiciens de l'UDC qui représentent les agriculteurs et les zones de montagne".

>> Lire aussi: Doris Leuthard au Groenland pour constater les changements climatiques

hend

Publié dimanche à 08:27 - Modifié dimanche à 09:54

Campagne dans les Alpes pour repenser le tourisme d'hiver

Une trentaine de feux ont été allumés dans la nuit de samedi à dimanche dans les Alpes, qui brûlaient cette année pour encourager à repenser le tourisme d'hiver.

La Commission internationale pour la protection des Alpes (CIPRA) a indiqué qu'elle lançait cette action dans le cadre de l'année du tourisme durable de l'ONU.

En Suisse, les feux illuminaient le ciel alpin dans les cantons du Valais, du Tessin, de Berne et de Zurich. L'Autriche, l'Allemagne, l'Italie et la Slovénie participaient aussi à l'initiative de la CIPRA.