Modifié le 07 août 2017

Cent nouveaux postes créés dans l'armée pour assurer la cybersécurité

Guy Parmelin entend faire du Département de la défense un centre de compétences sur la cybersécurité (image d'illustration).
Guy Parmelin entend faire du Département de la défense un centre de compétences sur la cybersécurité (image d'illustration). [Christian Beutler - Keystone]
Le ministre de la Défense Guy Parmelin a ordonné la création de "cent postes supplémentaires" afin d'appuyer la cinquantaine de collaborateurs déjà chargés de lutter contre la cybercriminalité, révèle lundi le Tages-Anzeiger.

Où Guy Parmelin parviendra-t-il à trouver les compétences nécessaires en nombre suffisant? Dans un partenariat étroit avec les hautes écoles, répond un porte-parole du Département fédéral de la défense (DDPS) au quotidien alémanique.

Le projet passe également par des formations soutenues par la Confédération: en 2018, des premiers cours seront donnés dans le cadre d'un "campus de cyberdéfense".

En concurrence directe avec des pourvoyeurs d'emplois attractifs comme Google, l'armée pourrait cependant "souffrir de son image poussiéreuse", selon le Tages-Anzeiger.

Deux pourcents du budget de la défense

Après avoir signé un paquet de mesures sur la question en juin, le conseiller fédéral UDC entend ainsi valoriser la place de la cybersécurité au sein du DDPS.

Pour y parvenir, une section spécialisée a commencé à être mise en place au printemps. A moyen terme, la mobilisation contre les cybermenaces devrait représenter deux pourcents du budget de la défense, soit environ 100 millions de francs.

kg

Publié le 07 août 2017 - Modifié le 07 août 2017