Modifié le 19 mai 2017

Grandes disparités entre les cantons romands dans le contrôle des EMS

La surveillance des EMS connaît d'importantes disparités.
Comment surveiller la qualité des soins dans les EMS? Disparités importantes dans les cantons romands Le Journal du matin / 1 min. / le 19 mai 2017
Après plusieurs scandales de maltraitance dans les EMS, les cantons romands ont tenté d'harmoniser leurs contrôles. Mais il existe de grandes disparités dans les moyens déployés, a constaté l'émission 15 minutes de la RTS.

Ainsi, après des scandales retentissants, le canton de Vaud s'est doté du dispositif de contrôle le plus poussé de Suisse avec la Coordination interservices de visites en établissements sanitaires et sociaux (CIVESS) comprenant environ sept postes équivalent plein temps.

>> Lire: Le CHUV ouvre une enquête administrative contre un EMS de Gimel 

Ses inspecteurs visitent les établissements médico-sociaux (EMS) chaque année sans préavis. Les cas de gros abus sont rares. Mais l'inspectrice Nathalie Murray-Getain est souvent à l'affût de la maltraitance cachée dans les gestes du quotidien:

"On regarde par exemple si tous les résidents sont habillés en training, est-ce leur choix ou par commodité?" a-t-elle expliqué dans le Journal du matin vendredi.

Le canton de Genève pratique aussi des visites annuelles inopinées.

Visite sur rendez-vous

Mais dans les autres cantons romands, y compris Berne, les infirmiers du médecin cantonal frappent à la porte des EMS sur rendez-vous et généralement tous les quatre ou cinq ans.

Pour Nicolas Pétremand, chef du service cantonal de la santé publique du canton de Jura, ces contrôles sont suffisants: " Nous ne sommes pas dans une logique de contrôle et de répression, mais plutôt dans l'accompagnement".

Tous les acteurs du domaine que la RTS a contactés,  y compris les associations de défense des aînés comme alter ego reconnaissent des progrès dans les EMS. D'autant qu'il y a quinze ans la surveillance était quasi inexistante.

Jordan Davis/lan

Publié le 19 mai 2017 - Modifié le 19 mai 2017