Publié le 20 mars 2017

Le soutien fédéral pour le traitement des eaux usées touche à sa fin

Un bassin de la STEP de Vidy, dans le canton de Vaud (image d'illustration).
Un bassin de la STEP de Vidy, dans le canton de Vaud (image d'illustration). [Laurent Gillieron - keystone]
La Confédération s'apprête à investir cette année les derniers millions de francs de subventions destinés au traitement des eaux usées. Elle aura investi plus de 5,3 milliards de francs ces dernières décennies.

Depuis le oui en 1967 à une initiative populaire sur la protection des eaux contre la pollution, des milliards ont été investis dans la construction de canalisations et de stations d'épuration. Aujourd'hui, le réseau de canalisations atteint 130'000 kilomètres et le pays compte 800 STEP.

La construction de ces infrastructures a coûté quelque 50 milliards de francs, dont 5,3 milliards ont été octroyés par la Confédération. Dix derniers millions iront encore cette année aux communes, indique l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) dans un dossier publié à l'occasion de la Journée de l'eau mercredi.

Le défi des micropolluants

Un des défis du traitement des eaux usées réside dans les micropolluants, qui ne peuvent pas être éliminées par les STEP. La Confédération a créé en 2016 une base légale visant à réduire la quantité de micropolluants qui se déversent dans les eaux des STEP.

L'OFEV espère que d'ici 25 ans, la moitié des eaux usées communales soient filtrées selon ces nouvelles méthodes.

ats/hend

Publié le 20 mars 2017

Taxes communales

En Suisse, c'est le principe du pollueur-payeur qui prévaut. Les communes et les associations de gestion des eaux usées prélèvent une taxe dont le montant varie d'une localité à l'autre. Un foyer de quatre personnes dépense entre 20 et 70 francs par mois pour l'épuration de ses eaux usées.

Reste le problème des canalisations privées, souvent négligées, qui relèvent de la responsabilité des propriétaires, relève Damian Dominguez, de l'OFEV. Les cantons et les communes sont bien conscients du problème.