Modifié le 17 mars 2017

"La réforme des retraites est un bon projet, même si personne n'est 100% content"

Le conseiller fédéral Alain Berset lors du débat sur la réforme des retraites.
La réforme des retraites, une victoire d’étape pour Alain Berset Forum / 11 min. / le 17 mars 2017
Alain Berset défend avec vigueur la réforme des retraites adoptée par le Parlement. Ce projet garantit le niveau des rentes "en francs et en centimes", insiste le conseiller fédéral, qui appelle le peuple à accepter un "bon compromis".

C'est la grande réforme de sa législature. Alain Berset a dû lâcher un grand ouf de soulagement jeudi lors que le Conseil national a accepté de justesse le paquet Prévoyance vieillesse 2020, après deux ans et demi de travaux. Mais maintenant, la réforme doit encore convaincre le peuple.

Le conseiller fédéral s'attend à une campagne difficile, "à la hauteur des enjeux", confie-t-il vendredi dans l'émission Forum. "Mais c'est une belle occasion de montrer que nous sommes capables, quand c'est nécessaire, de nous unir et de trouver des majorités", ajoute-t-il.

Quand on dit que le projet est moins bon que celui du Conseil fédéral pour financer et sécuriser l'AVS, c'est simplement une erreur. C'est faux!

Alain Berset, conseiller fédéral

Une vaste fronde se dessine pour combattre cette réforme devant le population, avec d'un côté la droite et les milieux économiques, de l'autre la gauche de la gauche et certains syndicats. Face à cette double menace, Alain Berset défend le "large et bon compromis" trouvé par le Parlement.

"Personne n'est 100% content", admet le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI). Pourtant, "quand on dit que le projet est moins bon que celui du Conseil fédéral pour financer et sécuriser l'AVS, c'est simplement une erreur, c'est faux", affirme-t-il, contredisant les arguments du camp bourgeois.

"La pilule est amère" pour les femmes

Alain Berset insiste sur le fait que les deux objectifs fixés par le Conseil fédéral ont été satisfaits: ce projet "garantit le niveau des rentes en francs et centimes" et il "sécurise le système des rentes jusqu'en 2030". "Cette sécurité-là, elle est très favorable pour la population."

Le conseiller fédéral dit néanmoins avoir de la "compréhension" pour les critiques, issues de la gauche et des syndicats, contre le relèvement de l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans sans compensation directe, qu'il juge "justifiées". "La pilule est amère", reconnaît-il.

Je crois que la population comprend relativement bien ce qui se passe. J'ai une grande confiance dans la démocratie directe

Alain Berset, conseiller fédéral

"Mais ce projet, en parallèle, amène des améliorations fondamentales pour les femmes", argumente le Fribourgeois, évoquant notamment le bonus de 70 francs dans l'AVS ainsi que les mesures prises en faveur des travailleurs à temps partiel - dont de nombreuses femmes - dans le 2e pilier.

"Laisser retomber la poussière"

Alors que le débat aux Chambres fédérales a été très vif et a suscité une vive émotion, Alain Berset estime qu'il faut maintenant "laisser retomber la poussière, attendre un peu puis, à tête reposée, analyser le résultat et regarder ce qu'il y a dedans".

"Il y a des points négatifs, il y a des points positifs; le bilan, de l'avis du Conseil fédéral et de la majorité du Parlement, est clairement positif", résume le ministre socialiste, appelant le peuple à accepter le projet. "Je crois que la population comprend relativement bien ce qui se passe. J'ai une grande confiance dans la démocratie directe", conclut-il.

>> Deux syndicalistes débattent de la réforme dans Forum:

Une manifestation en faveur de l'AVS en mai 2015 à Lausanne.
Forum - Publié le 17 mars 2017

Didier Kottelat

Publié le 17 mars 2017 - Modifié le 17 mars 2017