Modifié le 12 mars 2017

Deux semaines de vacances en février pour sauver les stations de ski?

Des personnes sur un télésiège à Nendaz (archives).
Des personnes sur un télésiège à Nendaz (archives). [Maxime Schmid - ]
Faut-il adapter les vacances scolaires aux conditions d'enneigement, plus favorables en février qu'à Noël? La PLR vaudoise Isabelle Moret va déposer un postulat demandant d'étudier la question, dévoile Le Matin dimanche.

Cette année, comme souvent, la neige était rare voire inexistante à Noël dans les stations. Pour soutenir les remontées mécaniques, la Vaudoise Isabelle Moret se demande s'il ne faudrait pas accorder deux semaines de vacances, au lieu d'une, en février ou en mars, quand les conditions d'enneigement sont meilleures. Il faudrait alors compenser en réduisant les vacances de Noël ou d'automne.

La conseillère nationale PLR va déposer un postulat demandant d'étudier l'impact des vacances scolaires sur le tourisme d'hiver, annonce Le Matin dimanche. La décision resterait toutefois du ressort des cantons.

"Prendre en compte l'avenir de nos stations"

"Si le bien-être des enfants doit primer dans la répartition des vacances scolaires, d'autres critères ne pourraient-ils pas être pris en compte, comme l'avenir de nos stations d'hiver?", explique au journal Isabelle Moret, soutenue par le PDC Dominique de Buman, président des Remontées mécaniques suisses.

vtom

Publié le 12 mars 2017 - Modifié le 12 mars 2017