Publié le 13 février 2016 - Modifié le 13 février 2016

Frédy Girardet se serait fait dérober 2,7 millions de francs

Frédy Girardet.
Frédy Girardet. [Keystone]
L'ancien grand chef Frédy Girardet a porté plainte contre son gestionnaire de fortune, le Valaisan Sébastien B., soupçonné de multiples escroqueries en Suisse romande, notamment sur les vins.

Le gestionnaire de fortune Sébastien B. fait l'objet d'une dizaine de plaintes pénales pour escroquerie, abus de confiance ou faux dans les titres. Une vaste affaire qui concerne aussi bien la vente d’action que la gestion de fortune ou l’achat de grands vins. Il a passé six mois en détention préventive entre juillet 2015 et janvier de cette année. Les montants évoqués s'élèvent à plusieurs millions de francs.

Selon les informations de la RTS, l'ancien grand chef du Restaurant de l'Hôtel de Ville à Crissier (VD), Frédy Girardet, a déposé plainte fin août auprès du Ministère public valaisan. Il avait confié à Sébastien B. la gestion d’une partie de ses avoirs. Le gestionnaire lui aurait transmis de faux documents bancaires concernant ses avoirs, notamment au 31 décembre 2014, avec un solde de 3,5 millions de francs.

Plainte déposée

En vérifiant lui-même auprès de sa banque, Frédy Girardet aurait découvert qu'il ne possédait en fait que 830'000 francs.

L'ancien cuisinier accuserait donc une perte sèche de 2,7 millions de francs qu'il estime s'être fait dérober par son gestionnaire de fortune. Selon la plainte déposée, "l'enquête permettra d'établir que Monsieur Sébastien B. a présenté des estimations falsifiées des avoirs de Monsieur Frédy Girardet auprès de la banque X et qu'il a disposé à son profit des avoirs propriété de Monsieur Frédy Girardet."

Contacté, Frédy Girardet n'a pas souhaité s'exprimer: "Je suis plaignant et c'est tout [...] Cela fait longtemps qu'on sait que j'ai porté plainte dans cette histoire", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il ne savait pas si cette histoire avait quelque chose à voir avec Benoît Violier.

L'accusé était une connaissance de Benoît Violier

Le magazine Bilan avait évoqué, la semaine dernière, la possibilité que le chef Benoît Violier, qui s'est donné la mort le 1er février dernier, ait été arnaqué par Sébastien B. Mais aucun élément de l’enquête pénale ne permet aujourd'hui de l'affirmer, et de nombreuses personnalités ont apporté leur démenti dans la presse.

Seule certitude, l'accusé était une connaissance du chef de Crissier. Il avait notamment célébré son 40e anniversaire à l'Hôtel de Ville et les trois grands chefs, Frédy Girardet, Philippe Rochat et Benoît Violier s'étaient mis aux fourneaux pour l'occasion. Il avait par ailleurs organisé des dégustations de vins très rares chez Benoît Violier.

Beaucoup de mystères demeurent sur cette affaire. Le Ministère public valaisan ne commente pas, mais se contente de dire que l'enquête prendra encore beaucoup de temps, plusieurs mois, voire quelques années.

Gilles Clémençon