Publié le 12 novembre 2015

Le financement des armes nucléaires par les banques suisses dénoncé

La Paradeplatz à Zurich, symbole de la place bancaire suisse.
La Paradepplatz à Zurich, symbole de la place banquaire suisse. [Alessandro Della Bella - Keystone]
Selon la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires, l'ICAN, les banques suisses ont investi 6,6 milliards de dollars dans des entreprises fabriquant des armes nucléaires en 2015.

Avec 5,1 milliards de dollars, (5,12 millions de francs) UBS se place en haut du podium. Sa part a "fortement" augmenté, critique le rapport "Don’t Bank on the Bomb" (Ne financez pas la bombe) de l'ICAN. En 2014, celle-ci s'élevait à 3,7 milliards de dollars.  Credit Suisse a pour sa part investi 1,4 milliard de dollars.

Aux yeux du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), de l'ICAN et de Business and Human Rights Conform (Affaires conformes aux droits de l'homme), il n'est pas acceptable que les deux plus grandes banques helvétiques investissent dans les armes nucléaires.

Banques privées

La banque Edmond de Rothschild (50 millions de dollars) et le groupe Pictet (43 millions) sont aussi mentionnés dans le rapport.

Alors que la Suisse collabore avec plus de 100 pays pour une abolition d'armes nucléaires au niveau international, le secteur financier sabote ses efforts et profite de façon intentionnelle de lacunes réglementaires en la matière, dénoncent les trois organisations.

ats/pym

Publié le 12 novembre 2015