Modifié le 09 octobre 2015

Les Verts prêts à porter plainte contre l'inaction de la Suisse pour le climat

Les Verts reprochent au gouvernement son inaction contre les gaz à effet de serre.
Les Verts prêts à porter plainte contre l'inaction de Berne pour le climat Le Journal du matin / 2 min. / le 09 octobre 2015
Les Verts suisses envisagent de lancer une action en justice contre la Confédération ces prochaines semaines, a appris la RTS. Ils reprochent au gouvernement son inaction contre les gaz à effet de serre.

Le parti écologiste et les organisations Greenpeace et Noé 21 exigent de Berne qu'elle adopte des objectifs climatiques plus ambitieux que la réduction de gaz à effet de serre de 20% prévue d'ici 2020.

Pour commencer, les Verts ont dû identifier le dommage causé par le réchauffement du climat. Le préjudice peut être économique ou humain. Ils ont choisi de soutenir les démarches de personnes atteintes dans leur santé.

"Des personnes âgées tout simplement, on l'a vu cet été encore avec la canicule, ce sont des événements qui vont se reproduire régulièrement", détaille Adèle Thorens, co-présidente des Verts. "Ces personnes s'adresseraient aux autorités fédérales en leur disant: vous ne me protégez pas dans ma santé contre les effets du réchauffement climatique, je vous demande d'agir".

Nouvel outil des Verts?

La justice au secours du climat face à l'inaction des politiques, est-ce la nouvelle arme des Verts en mal de popularité? "Il y a pour un parti comme le nôtre, qui n'arrive pas toujours au Parlement à faire passer ses idées et ses objectifs, la possibilité de lancer des initiatives populaires. On l'a fait déjà à plusieurs reprises sur le climat, maintenant nous agissons avec cette plainte. C'est un instrument supplémentaire et l'avenir dira si cet instrument est appelé à se développer et à jouer un rôle dans la pression pour une meilleure préservation du climat."

Au sein des autres partis politiques, on a de la peine à se prononcer, la démarche intrigue. Idem pour les spécialistes du droit de l'environnement. Une professeure de droit estime que les tribunaux risquent bien d'être désemparés.

>> Ecouter l'interview de Romain Felli, chargé de cours à l'Institut des sciences de l'environnement de l'Université de Genève:

Romain Felli, collaborateur scientifique à l’Université de Genève.
Forum - Publié le 09 octobre 2015

Pietro Bugnon/lgr

Publié le 09 octobre 2015 - Modifié le 09 octobre 2015

La méthode a déjà payé à l'étranger

Une action en justice, la méthode s'est déjà révélée payante. Aux Pays-Bas, en juin dernier, la justice a accepté une plainte d'une ONG. Elle a ordonné aux autorités de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Cette première mondiale a inspiré des démarches similaires en Belgique, en Norvège, aux Philippines et donc peut-être bientôt en Suisse.