Le dramatique recul des glaciers suisses

En Suisse, les glaciers font les frais du réchauffement climatique. Une équipe de l'Université de Lausanne a mis au point une nouvelle méthode pour cartographier leur fonte. Le point sur le phénomène, à quelques semaines de la conférence sur le climat à Paris.

Scroll

Cartographier les glaciers

Une équipe de géologues de l'Université de Lausanne, soutenue par le Fonds national suisse (FNS), a développé une nouvelle méthode pour cartographier un glacier tout entier.

Ils ont ainsi découvert que l'érosion provoquée par le glissement du glacier n'est pas simplement proportionnel à sa vitesse, mais qu'elle dépend de son carré. Ce qui explique l'accélération du glissement des glaciers depuis quelques décennies. Leurs résultats ont été publiés dans le magazine Science.

 "Notre modèle indique que l'érosion va encore s'intensifier de manière non-linéaire avec le réchauffement climatique", note le chercheur Frédéric Herman, dans un communiqué du FNS publié jeudi.

>> Le reportage du 19h30:

L'Université de Lausanne a étudié l'érosion dramatique liée au changement climatique
19h30 - Publié le 08 octobre 2015

 

Cette érosion accélérée signifie également davantage de sédiments dans les rivières alpines, ce qui augmente les risques de "lave torrentielle", un mélange d'eau et de boue.

Les scientifiques ont cartographié le glacier François-Joseph en Nouvelle-Zélande, très similaire à ceux trouvés en Suisse auxquels le principe découvert s'applique aussi. Le glacier néo-zélandais a été choisi parce qu'il est situé sur une faille tectonique avec des couches géologiques contrastées qui contiennent du graphite, un élément qui peut renseigner de manière précise les géologues sur l'érosion.

>> Lire aussi: Des glaciations sont responsables d'une érosion plus intense

L'effet de la canicule

Avec des températures anormalement élevées durant une longue partie de l'été 2015 en Suisse, les pertes de glaces ont été importantes dans les Alpes.

Les glaciers d'Aletsch et du Rhône ont perdu quotidiennement entre 6 et 8 cm d'épaisseur, a indiqué fin août l'Office fédéral de l'environnement, qui tirera un bilan définitif d'ici la fin de l'année 2015.

Durant la canicule de 2003, les glaciers avaient perdus entre 3 et 5% de leur masse. Cet été, si l'on en croit les mesures relatives aux débits des glaciers, ils n'en auraient perdu que jusqu'à 3%, indique encore l'OFEV. Mais les glaciers déjà fragilisés comme le Rhône ont tendance à rétrécir encore plus vite que les autres.

Lieu d'observation privilégié, le glacier des Diablerets est l'un des plus concernés. Il perdra encore des dizaines de mètres cette année.

Le recul des glaciers s’accélère dramatiquement sous l’effet de la canicule
19h30 - Publié le 06 août 2015
 

Il n'y a pas que la glace visible qui fond mais également le sous-sol des glaciers rocheux, ce qui peut devenir dangereux si les blocs de pierre se mettent en mouvement.

Climat: la canicule a réchauffé le permafrost
19h30 - Publié le 28 août 2015
 

La hausse des températures illustrée

Depuis le début de l'industrialisation (1860), la température moyenne a augmenté en Suisse de 0,12 degré par décennie. Le réchauffement atteint donc 1,8 degré depuis cette date.

Dans le même temps, la température mondiale moyenne a augmenté de 0,85 degré. Le réchauffement en Suisse représente donc plus du double de la hausse enregistrée au niveau mondial.

>> Revoir les explications de Nicolas Rossé au 19h30:

Dérèglement climatique: l'analyse de Nicolas Rossé
19h30 - Publié le 08 octobre 2015

 

Courbe de la température annuelle moyenne en Suisse depuis 1900.
Courbe de la température annuelle moyenne en Suisse depuis 1900. [ - ]
 

Le dossier RTSdécouverte sur les glaciers

Sujets TV: Lucia Sillig, Nicolas Rossé

Réalisation web: Sophie Badoux, Cécile Rais