Modifié le 10 septembre 2015

Le Gruyère fête ses 900 ans avec une distribution sur la Place fédérale

Malgré un contexte économique difficile, le Gruyère reste un fleuron de la gastronomie suisse.
Malgré un contexte économique difficile, le Gruyère reste un fleuron de la gastronomie suisse. [ - Keystone]
Le Gruyère a célébré en grande pompe ses 900 bougies samedi à Berne, avec une fête en présence de Johann Schneider-Ammann. Mais la date de naissance officielle du fromage fribourgeois, 1115, est contestée.

Dans son discours, le ministre de l'économie a insisté sur l'importance du Gruyère et de son appellation d'origine protégée (AOP), indique l'Interprofession du Gruyère (IPG) dans un communiqué.

Un parlementaire par canton a ensuite reçu un morceau de fromage. L'IPG compte par ce geste "remercier les instances politiques qui mettent en place des conditions-cadres permettant au Gruyère d'AOP d’évoluer dans un environnement favorable", précise-t-elle.

 

"On est un peu coincés"

Ce nonuple centenaire célébré en grande pompe dans la capitale se fonde sur la "Pancarte de Rougemont" datant de 1115, qui attesterait de l'origine du fromage fribourgeois. Ce fait historique est néanmoins contesté par plusieurs recherches, comme le relève Sept.info.

"C'est un raccourci qui est donné à des fins presque marketing. Maintenant, on est un peu coincés, surtout que la Suisse n'existait pas encore en 1115", a avoué le directeur de l'Interprofession au mensuel basé à Fribourg.

asch avec ats

Publié le 10 septembre 2015 - Modifié le 10 septembre 2015

L'exercice 2015 s'annonce difficile

Après plusieurs années de vache grasse et une production culminant à presque 30 tonnes en 2013 et 2014, le Gruyère a dû réduire de 3,5% les quantités de lait à transformer en fromage pour l'ensemble de l'année 2015.

De plus, le fleuron gastronomique fribourgeois a vu ses exportations reculer de 2% en raison du franc fort et de la canicule estivale, indiquait l'IPG début août. Mais le Gruyère s'en sort mieux que les autres: les ventes d'Emmental, par exemple, ont baissé de plus de 11% cette année. Au point d'être inquiété par le Gruyère pour la place de fromage suisse le plus vendu à l'étranger.

La Suisse représente 50% de la consommation de Gruyère, selon le rapport 2014 de l'IPG.