Modifié le 28 février 2015

L'UDC défendra l'apprentissage des langues nationales

LU: l'UDC s'est réuni à Nottwil
L'UDC a inscrit les langues nationales à son programme 19h30 / 2 min. / le 28 février 2015
Rassemblés samedi à Nottwil (LU), les délégués de l'UDC ont accepté une proposition de la section valaisanne qui demande que les langues nationales aient la priorité dans l'enseignement des langues étrangères.

Alors que les délégués de l'UDC sont réunis samedi dans le canton de Lucerne pour discuter et adopter le programme politique 2015-2019, l'UDC Valais a demandé que les langues nationales aient la priorité dans l'enseignement des langues étrangères.

Les délégués ont accepté la proposition, alors que plusieurs initiatives pour l'allègement  de l'enseignement des langues étrangères sont en cours.

L'UDC Valais a aussi demandé d'ajouter au chapitre sécurité l'interdiction de se dissimuler le visage dans l'espace public. Le point a été accepté par la majorité des délégués, avec le soutien du comité central.

Vif débat autour du "Lehrplan 21"

Le débat le plus vif a été suscité par les directeurs cantonaux de l'instruction publique issus de l'UDC, qui demandaient que soit modifiée dans le programme l'opposition au "Lehrplan 21" (le plan d'étude des cantons alémaniques).

Les ministres de l'éducation ont fait valoir que le plan avait pu être largement modifié dans un sens acceptable pour l'UDC. Les délégués ont refusé, et approuvé le programme à l'unanimité.

L'UDC Valais a aussi demandé l'abrogation de l'asile comme un droit mais la majorité des délégués a rejeté la modification; seule la section fribourgeoise, canton où l'installation d'un centre d'accueil de requérants provoque actuellement une levée de boucliers, a soutenu la mesure.

>> Le point sur place avec Linda Bourget:

LU: les délégués UDC se sont réunis en assemblée à Nottwil
12h45 - Publié le 28 février 2015

ats/ptur

Publié le 28 février 2015 - Modifié le 28 février 2015

L'UDC est "fidèle à ses principes" et "cohérente" pour Toni Brunner

Le programme politique de l'UDC pour 2015-2019 se différencie peu du précédent, a remarqué Toni Brunner samedi. C'est parce que l'UDC est "fidèle à ses principes", "cohérente" et sans surprise. Une différence apparaît cependant. La Suisse est de plus en plus sous pression, de l'extérieur mais aussi de l'intérieur, selon le président du parti. La souveraineté de la Suisse est remise en question. C'est pourquoi l'UDC va lancer l'initiative "droit suisse plutôt que juges étrangers". La collecte de signatures doit débuter mi-mars.

Christoph Blocher dénonce "un coup d'Etat"

Christoph Blocher s'est une nouvelle fois insurgé contre la lente perte de souveraineté de la Suisse. Le tribun du parti a dénoncé un "coup d'Etat" dont l'objectif est, selon lui, évident: écarter le peuple du pouvoir.
La reprise automatique du droit européen ou encore les juges étrangers: Christoph Blocher a réitéré ses attaques contre la Berne fédérale qui a pour but de faire perdre son indépendance à la Suisse, a-t-il déclaré.