Modifié le 06 avril 2015

Plus de 250 personnes ont péri dans une avalanche en Suisse en 10 ans

La carte des avalanches
La carte des avalanches mortelles en Suisse depuis l'hiver 2004/2005. [ - ]
Un total de 258 personnes ont perdu la vie en Suisse dans une avalanche depuis la saison 2004/2005, dont près de 40% en Valais. Quels lieux ont été les plus touchés? Retour en chiffres sur une décennie de drames.

Depuis l'hiver 2004/2005, l'institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SFL) a enregistré 258 décès liés à des avalanches en Suisse. Les cantons alpins sont évidemment les premiers concernés par les avalanches mortelles, comme le montre notre carte ci-dessous.

 

Voir la carte en plus large

Avec 114 décès, le Valais devance largement les Grisons (71) et Berne (31). Du côté romand, Vaud et Fribourg comptent respectivement 6 et 3 tués dans une avalanche au cours de la dernière décennie.

Alors que la saison n'est pas terminée, cette année est déjà la plus meurtrière depuis 10 ans avec 29 décès, le même nombre que lors de la saison 2009/2010. A l'autre extrême se trouve la saison 2007/2008, qui avait fait 11 victimes.

Majorité d'accidents sur le versant nord

Plus de la moitié de ces décès se sont produits sur le versant nord de la montagne. D'après l'institut pour l'étude de la neige et des avalanches, cela s'explique surtout par le fait que "l'activité (de randonnée) est plus importante sur le versant nord des Alpes".

La structure du manteau neigeux pourrait aussi jouer un rôle. Les régions intra-alpines du Valais et des Grisons présentent souvent un manteau neigeux moins épais et une structure plus fragile, ajoute l'institut SFL.

 

Valentin Tombez

Publié le 03 février 2015 - Modifié le 06 avril 2015

Avalanche provoquée en Valais

Un déclenchement volontaire a pu se dérouler sur le site de recherche sur les avalanches de la "Vallée de la Sionne" près d'Anzère mardi matin.

Depuis plus de 15 ans, les données scientifiques récoltées par cette antenne valaisanne de l'Institut de Davos ont permis de mieux connaître la dynamique des avalanches.