Publié le 20 novembre 2014 - Modifié le 21 novembre 2014

Ebikon, la localité qui prédit le résultat des votations

Les chercheurs de l'EPFL ont publié une carte associant des couleurs semblables aux communes ayant des habitudes de vote comparables.
Ebikon, la localité qui prédit le résultat des votations Le Journal du matin / 1 min. / le 21 novembre 2014
Des chercheurs de l'EPFL ont découvert qu'à Ebikon, une petite localité lucernoise, les résultats des votations permettent de prédire avec 96% de fiabilité le scrutin national.

Des chercheurs de l'EPFL ont étudié, à l'aide d'un outil d'analyse de données, les résultats communaux pour l’ensemble des votations depuis 1981.

La plateforme predikon.ch permet de visualiser les résultats de plusieurs votations emblématiques, comme l'adhésion à l'EEE en 1992.
La plateforme predikon.ch permet de visualiser les résultats de plusieurs votations emblématiques, comme l'adhésion à l'EEE en 1992. [ - ]
Vincent Etter et Julien Herzen, doctorants au Laboratoire pour les communications informatiques et leurs applications, ont ainsi découvert que les scrutins de la commune lucernoise d'Ebikon permettaient avec le plus de fiabilité de prédire le résultat des votations fédérales.

96% de fiabilité

"En nous livrant à l’exercice avec les scrutins passés, en connaissant le résultat d’Ebikon, nous donnons dans 96% des cas le résultat correct au niveau fédéral", résume Julien Herzen.

La plateforme dédiée à leur recherche a ainsi été nommée Predikon.ch, clin d'oeil à cette commune lucernoise de 12'000 habitants.

La recherche des deux doctorants, entourés de leurs professeurs, a été récompensée par le "Best paper award" lors de l’ACM Conference on Online Social Networks de Dublin.

kkub

Le Röstigraben existe bel et bien

Cette recherche tend aussi à prouver l'existence du Röstigraben.

En comparant les résultats communaux, les doctorants ont en effet découvert l'existence de deux groupes de communes, bien distincts, séparant francophones et germanophones.

Difficile à interpréter

"Les communes les plus proches de l'intersection sont aussi celles qui sont géographiquement les plus proches de la frontière linguistique", souligne Julien Herzen.

Si la fracture linguistique est claire sur la représentation, difficile de donner une signification aux axes du graphique ainsi obtenu.

"On ne voit pas apparaître les clivages traditionnels gauche-droite ou conservateurs-libéraux", résume Vincent Etter.

Les communes italophones semblent quant à elle se séparer au fil du temps du bloc romand pour se rapprocher des alémaniques.

Pourquoi Ebikon?

"Ebikon apparaît dans les faits comme une mini-Suisse", s'est amusé Vincent Etter au micro de la RTS jeudi.

D'une taille moyenne (12'000 habitants), ni à la campagne ni grand centre urbain, la commune a également une proportion d'étrangers dans la moyenne suisse, et vote pour les différents partis dans la même proportion que la Suisse dans son ensemble.