Modifié le 26 octobre 2014

Un tiers des enseignants suisses sont proches du burn-out

Les professeurs faibles, fatigués et à la santé fragile sont de moins en moins rares.
Les professeurs faibles, fatigués et à la santé fragile sont de moins en moins rares. [Gaetan Bally - ]
Un total de 20% des enseignants du secondaire se disent constamment dépassés et un tiers sont proches d'un burn-out, selon une étude de la Haute Ecole pédagogique de la Suisse du Nord-Ouest.

Pression, problèmes de comportement des élèves et parents compliqués, une étude scientifique fait pour la première fois état de l'épuisement des enseignants suisses. Après être parue dans plusieurs revues spécialisées, ses conclusions ont été dévoilées par la SonntagsZeitung.

Selon cette étude menée par la Haute Ecole pédagogique de la Suisse du Nord-Ouest, un tiers des enseignants du cycle secondaire sont au bord du burn-out.

"Constamment dépassés"

D'après cette analyse, qui porte sur 600 professeurs de la 5e à la 9e année, 20% des professeurs interrogés se sentent "constamment dépassés" et presque autant sont en proie au moins une fois par semaine à une humeur dépressive. Les femmes et les enseignants à temps partiel avec une forte charge de travail sont les concernés.

Ces professeurs disent se sentir souvent ou toujours fatigués, faibles et à la santé fragile. Ils ajoutent qu'ils ne parviennent plus à se reposer durant leur temps libre.

Cette constatation est valable dans toutes les régions du pays.

boi

Publié le 26 octobre 2014 - Modifié le 26 octobre 2014

Réduction des effectifs demandée

L'Association suisse des enseignants exige en conséquence une réduction de la taille des classes à 22 élèves et une diminution des leçons hebdomadaires à un maximum de 26.

Une problématique à nuancer

Interrogé par la RTS, Jean-Marc Haller, secrétaire général du syndicat des enseignants romands, tient à nuancer les résultats de cette étude, tout en précisant qu'il n'y a pas eu accès directement.

A ses yeux, les problèmes relevés, comme le mal-être et l'épuisement, sont aussi réels que méconnus.

Toutefois, il est important de préciser que ces chiffres sont le résultat d'interviews de 600 professeurs et qu'aucun chiffre de maladie ou d'absentéisme n'est disponible.

En outre, la situation est très différente d'un canton à l'autre et même d'un établissement scolaire à l'autre.

Il existe en effet 30 systèmes scolaires différents en Suisse (un par canton et même deux dans les cantons bilingues).