Modifié le 20 octobre 2014

La porte entre la Suisse et l'UE est toujours ouverte, dit Martin Schulz

Martin Schulz est positif pour les rapports Suisse UE
Martin Schulz se veut positif pour les rapports Suisse-UE L'actu en vidéo / 11 min. / le 17 octobre 2014
"Il y a certainement un créneau pour des compromis" entre la Suisse et l'Union européenne (UE), a estimé le président du Parlement européen Martin Schulz lors d'un entretien à la RTS vendredi.

Interviewé par la RTS, le président du Parlement européen Martin Schulz a fait preuve d'optimisme vendredi concernant les négociations avec l'Union européenne sur la libre circulation. "La porte est toujours ouverte", a assuré le socialiste allemand, qui a reçu vendredi la médaille d’or de la Fondation Jean Monnet.

"Il existe des exceptions au sein même de l'Union européenne. Par exemple avec l'euro ou Schengen. Il y a donc certainement un créneau pour des compromis", a indiqué l'Allemand. "Mais il est trop tôt pour faire des propositions", a-t-il immédiatement souligné.

Une taxe discriminatoire

Revenant sur la proposition de taxer les entreprises engageant davantage d'étrangers, le président du Parlement européen estime que ce n'est pas une bonne idée: "Ce serait discriminatoire", explique-t-il.

Quant à la possibilité de mettre en place des quotas si élevés qu'ils entraîneraient un respect de la libre circulation, Martin Schulz conclut que "c'est aux Suisses de décider".

bri

Publié le 17 octobre 2014 - Modifié le 20 octobre 2014

L'Europe garantit la paix

Interrogé sur la montée des courants anti-européens, Martin Schulz estime que "ceux qui veulent détruire les institutions sont les mêmes qui veulent faire revenir les préjugés".

"Nous avons banni la guerre, la haine, le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie parce que nous avons créé des institutions, qui sont un cadre pour le contrôle mutuel sur la base de la compréhension mutuelle", détaille-t-il.

Néanmoins, confie-t-il, "je vois une grande déception et une grande peur face à une société qui ne laisse à ses enfants que le chômage et le désespoir. Je les comprends. Nous devons regagner la confiance".

"Les bas instincts"

Evoquant Christoph Blocher, Martin Schulz s’en prend en termes vifs à l’UDC.

"Ce sont souvent les personnes très riches qui attirent, avec leurs préjugés, les plus démunis", estime-t-il.

"Ils font appel aux plus bas instincts" pour les ériger contre d'autres, "qui sont des boucs émissaires pour tous les problèmes", décrit-il en dénonçant une attitude "irresponsable".

Barroso, Van Rompuy et Schulz distingués à Lausanne

La Fondation Jean Monnet pour l'Europe a remis vendredi soir à Lausanne sa Médaille d'or à José Manuel Barroso, Herman Van Rompuy et Martin Schulz. Par cette distinction, elle a tenu à récompenser trois responsables européens qui ont su préserver la méthode communautaire dans une période de crise majeure.

Scène rare et paradoxale à Dorigny: les responsables des trois piliers politiques fondamentaux de l'Union européenne (UE) ont été honorés dans une Suisse non-membre de l'UE par une fondation dépositaire des archives du Français Jean Monnet, père de l'Europe communautaire.