Modifié le 21 août 2014

Les conseillers fédéraux alémaniques attachés à l'enseignement du français

Les conseillers fédéraux Doris Leuthard et Johann Schneider-Ammann.
Le français exclu de l'école primaire: le message des conseillers fédéraux Forum / 5 min. / le 21 août 2014
Les conseillers fédéraux Johann Schneider-Ammann et Doris Leuthard ont souligné jeudi, sur les ondes de la RTS, l'importance de l'enseignement du français dans les cantons alémaniques.

Après l'émoi suscité en Suisse romande par la volonté du Parlement thurgovien de supprimer l'enseignement du français à l'école primaire, Johann Schneider-Ammann et Doris Leuthard ont affirmé jeudi leur attachement à l'apprentissage de la langue de Molière dans les cantons alémaniques.

"La deuxième langue nationale (le français, ndlr.) doit être apprise en premier, puis l'anglais, dans toute la Suisse (alémanique)", a affirmé le conseiller fédéral en charge de la Formation, dans l'émission Forum.

Une question de "cohésion nationale"

De son côté, la ministre de la Communication a indiqué que le fait de "connaître deux langues nationales est un élément de cohésion nationale".

Un autre conseiller fédéral alémanique, Ueli Maurer, avait déjà dit mardi à la RTS qu'il était nécessaire de commencer avec le français en Suisse allemande. Il avait aussi fait part de son incompréhension du vote des membres de son parti en Thurgovie.

Lire aussi: Les Romands jugés plus dépendants de l'apprentissage de l'allemand

hend

Publié le 21 août 2014 - Modifié le 21 août 2014